Additifs alimentaires, restez vigilants !

additifs

« Nous sommes ce que nous mangeons » ! Alors soyons des consommateurs éclairés et faisons des choix conscients et délibérés. L’objectif : prendre soin de notre bien être et de notre harmonie intérieure pour rayonner à l’extérieur. Par Géraldine Bettini, nutritionniste.

 

« Considérons que notre corps est notre maison, et que notre maison n’est pas une poubelle… nous n’allons pas polluer consciemment notre intérieur en ingurgitant des additifs plus ou moins douteux.

 

Restons responsables et vigilants quant à la qualité de notre alimentation

 

Je suis toujours stupéfaite lorsque j’analyse les étiquettes de certains produits alimentaires dont la liste d’ingrédients est interminable et incompréhensible par un consommateur lambda. Sachez que plus il y a de « monde présent » sur la liste des ingrédients, moins l’aliment est naturel et bénéfique pour notre santé. Par exemple, sur un très célèbre soda zéro, voici ce que l’on peut lire : « eau gazéifiée, colorant : caramel E150, acidifiants : acide phosphorique et citrate de sodium, édulcorants : aspartame, acésulfame K, extraits végétaux, arôme caféine, contient une source de phénylalanine»…

En bref, un savoureux cocktail d’additifs donc de produits chimiques, rien de naturel. Effectivement, tous ces articles alimentaires (aliments et boissons) contenant des listes sans fin d’ingrédients sont dénaturés, et dénués d’authenticité et d’intérêts nutritionnels pour notre organisme. Ils entraînent bon nombre de troubles : des troubles digestifs (ballonnement, nausées, vomissement…), parfois des migraines, de l’hyperactivité, des réactions cutanées, diverses allergies…

 

Tout ceci m’inspire une citation de notre cher et regretté Coluche : « quand on pense qu’il suffirait que les gens n’achètent plus pour que ça ne se vende pas ! », sans commentaire…

Nous sommes tous responsables !

 

Voici de petits repères pour acquérir du discernement :

 

  • Les ingrédients sont notés du majoritaire au minoritaire (sur l’étiquette d’une célèbre pâte à tartiner, les premiers ingrédients sur la liste sont : sucre et huile de palme, et non cacao, lait ou noisettes comme pourrait le suggérer l’image publicitaire du produit).
  • Il est nécessaire de s’intéresser à l’analyse nutritionnelle (calories et sur tout répartition protéines, lipides et glucides) pour la portion consommée et non pour 100g.
  • Prenez connaissance des différentes appellations du sucre : saccharose, glucose, lactose, galactose, fructose, maltose, mannose, sirop de glucose, dextrose, sucre inverti, amidon modifié, dextrine, maltodextrine.

 

Liste des additifs (E suivi de 3 chiffres) pour les connaître et mieux les éviter

 

E 100

Colorants : privilégier la mention « sans colorants » ou le bio, qui n’autorise que 4 colorants naturels. Éviter les colorants de couleur rouge et jaune qui sont les plus dangereux.

 

E 200

Conservateurs – prolongent la durée de vie des aliments. Éviter la mention « contient des sulfites ».

 

E 300

Antioxydants ou anti oxygènes protègent les aliments des dégradations causées par l’oxydation.

 

E 400

Agents de texture modifient la texture des aliments : plus ferme, plus tendre, consistance d’une mousse… ce sont des gélifiants, épaississants, stabilisants, émulsifiants.

 

E 500

Antiagglomérants – empêchent l’agglutination des particules et maintiennent la fluidité.

 

E 600

Exhausteurs de goût – accentuent la perception que l’on peut avoir de certaines saveurs. Éviter le glutamate (E621) utilisé notamment dans les plats asiatiques.

 

E 700

Agents de sapidité – intensifient la saveur.

 

E 800

Arômes (arôme naturel de….signifie que l’arôme utilisé contient au moins 90% de la source mentionnée, les 10% restant provenant de produits naturels extraits chimiquement. Arôme naturel goût X signifie que l’arôme a pu être élaboré chimiquement sans apport de la source X).

 

E-900

Édulcorants – utilisés pour remplacer le sucre (aspartame, acésulfame K, sucralose, cyclamate, maltitol, xylitol, lactitol…). Evitez l’aspartame (E951) et l’acésulfame K (E950).

0 J'aime
0 Je n'aime pas