Adoptez la "Body Positive Attitude" et restez cool avec vous-même !

body positive attitude

 

Adoptez la Body Positive Attitude et vous irez beaucoup mieux. Facile à dire ? C’est pas faux. L’idée est pourtant simple : il est important de se dépenser, de se fixer des objectifs, de bouger et d’avancer. Mais restez bienveillant envers vous-même et rappelez-vous que le plus beau corps du monde, c’est celui dans lequel on se sent épanoui. Quand on est heureux, ça se voit. Sur Instagram, de nombreuses jeunes femmes souffrant de troubles alimentaires s’emparent du concept de la photo avant/après pour s’engager dans une lutte acharnée et perdue d’avance pour correspondre à l’image que l’on se fait du corps idéal. Un phénomène qu’une activiste du mouvement « body positive » appelle aujourd’hui à boycotter, alléguant qu’un corps en apparence en meilleure santé ne reflète pas nécessairement un esprit apaisé. Lexie Louise, c’est son nom, a donc lancé la campagne #BoycottTheBefore sur Instagram. Un combat que nous soutenons chez fitness.fr. Faites du sport, pas la guerre à votre corps, tel est notre crédo. Longue vie à vous.

 

Le mouvement féministe « Body Positive » né en 1996 aux Etats-Unis, prône l’acceptation de soi et du corps. Visant à combattre les dictats de la beauté imposés par notre société, ce mouvement fait de plus en plus d’adeptes à travers le monde, dont Nina Flageul et Olga Volfson. Ces deux militantes s’évertuent à défendre les valeurs de ce courant de lutte positive permettant de « déconstruire le mythe de la beauté unique et du patriarcat « . Une initiative qui vient contrebalancer l’hypermédiatisation du corps né de sa mise en scène frénétique sur les réseaux sociaux.

 

Aimez-vous, votre corps vous le rendra !

De nombreuses études rapportent qu’en aimant son corps, on est en meilleur santé. Des chercheurs de l’Université Chapman en Californie ont par exemple interrogé près de 12 000 américains, sondant leurs jugements concernant leur poids, leur apparence et leur bien-être. Résultat : Peu d’hommes (6%) et de femmes (9%) étaient très (voire extrêmement) insatisfaits par leur apparence physique. 15% des hommes et 20% des femmes ont répondu l’être en premier lieu à cause de leur poids. Ce mal-être physique amènent évidemment un mauvais moral et avec lui, des névroses en pagaille et du stress chronique. Cette étude publiée dans le journal Science Direct nous apprend également que les gens bien dans leurs sneakers sont les plus nombreux. Ainsi, 28% des hommes et 26% des femmes ont déclaré se sentir très ou extrêmement satisfaits par leur apparence et par leur poids (24 et 20%). Plus épanouis, ces profils seraient aussi plus ouverts, plus consciencieux et plus extravertis. Et bien sûr, ils auraient globalement une bonne estime d’eux-mêmes.

 

 

 

2 J'aime
0 Je n'aime pas