Les données d'un bracelet connecté pour résoudre une affaire de meurtre aux Etats-Unis

bracelet connecté Fitbit

Un bracelet connecté Fitbit dénoue une affaire de meurtre aux Etats-Unis. Voici le scénario de cette série policière : un homme décide de tuer sa femme pour aller vivre avec sa maîtresse et leur enfant, profitant de l’assurance vie de la défunte. Seulement voilà, les enquêteurs analysent les données du bracelet connecté de la victime et là surprise, le mari veuf a menti sur toute la ligne. Zoom sur cette affaire policière connectée…

Bracelet connecté, tracker d’activité, et l’ensemble des wearables technologies amassent des données. Et toutes ces données récupérées dans nos objets connectés en disent long sur nos modes de vie et nos faits et gestes. Voici une affaire qui illustre parfaitement ce nouveau phénomène apparu à l’ère du big data. Il s’agit d’un meurtre élucidé aux Etats-Unis, en partie grâce aux infos récupérées l’univers connecté du suspect.

Voici l’article de Numérama.

 

Un homme, après avoir déposé ses enfants à l’arrêt de bus et salué sa femme avant de partir au travail, dit avoir été obligé de revenir sur ses pas parce qu’il avait oublié son ordinateur portable à la maison.

 

L’homme serait alors tombé sur un cambrioleur entré par effraction chez lui. S’en est suivi un bref combat entre les deux hommes qui s’est achevé avec la mort de la femme, rentrée entretemps. Le mari affirme avoir ensuite été attaché par l’assaillant et torturé avec une torche. Une nouvelle bagarre a ensuite eu lieu, l’homme s’est saisi de la torche et l’a pointé contre l’intrus, qui a fini par s’enfuir. Naturellement, l’homme, bien que ligoté au niveau des poignets, a pu appuyer sur l’alarme de son domicile et appeler les secours.

 

La police n’a en effet jamais retrouvé l’assaillant malgré des recherches dans la zone et aucune trace d’effraction n’a été constatée, pas plus que la perte d’un quelconque bien de valeur qui aurait été dérobé par le cambrioleur dans sa fuite. En revanche, toutes les affaires électroniques (smartphones, ordinateurs, alarmes, bracelet connecté) ont fini par mettre en cause l’homme. Il leur a fallu plusieurs mois avant d’obtenir les résultats du bracelet connecté Fitbit de la victime. En comparant certains historiques, certaines données sont venues contredire les affirmations du principal suspect (données de géolocalisation et journaux d’historique). Or, ni le timing ni les distances théoriques qu’auraient dû parcourir les uns et les autres, la femme en particulier, ne collent avec le récit de l’homme.

 

CNN précise que par la suite, il a été découvert que le suspect avait une liaison avec une autre femme, enceinte de lui, et qu’il a essayé de faire jouer l’assurance vie de son épouse pour retirer 475 000 dollars. Il a comparu au tribunal le 27 avril 2017.

0 J'aime
0 Je n'aime pas