La course à pied booste votre mémoire et vos capacités motrices

course à pied

Selon une étude reportée par le magazine Grazia, et menée par des chercheurs de l’Université de Western Michigan, la course à pied – ou running pour les intimes – améliorerait considérablement les capacités cérébrales. Pour du bien-être à tous les étages !

 

Pour arriver à de telles conclusions, l’équipe de chercheurs a fait courir 22 joggeurs confirmés sur un tapis de course pendant trente minutes. Le résultat est probant : leurs capacités à se concentrer, à traiter l’information et à passer d’une tâche à une autre étaient nettement meilleures. Cela s’expliquerait par le fait que lorsque le corps humain s’adonne à la course à pied, le lobe frontal (partie du cerveau qui contrôle les fonctions motrices et la mémoire) est stimulé. Deux autres études menées par l’Université des Sports de Lituanie et de l’Université de Nottingham Trent, ont d’autre part montré que le fonctionnement par intervalles améliorait particulièrement les aspects de la «fonction exécutive». Chez les individus jeunes participant à l’étude, ces effets bénéfiques étaient quantifiables seulement 10 minutes après une session de sprints par intervalles.

 

Il serait cependant erroné de croire que la course est une solution miracle à tous nos défis neurologiques et psychologiques. En effet, selon des neuroscientifiques allemands, il ne faudrait pas repousser trop loin les limites de l’épreuve physique. Ils ont ainsi scanné les cerveaux de certains concurrents avant, pendant et après la TransEurope Foot Race, au cours de laquelle ils ont parcouru 3 000 miles, sur une période de 64 jours consécutifs. Au milieu de cet ultramarathon extrèmement rude, la matière grise des coureurs avait diminué de 6% en volume, quand on sait que le rétrécissement «normal» associé à la vieillesse n’est que de 0,2% chaque année. Heureusement, l’histoire ne se termine pas trop mal, puisque huit mois plus tard, les cerveaux des coureurs étaient de retour à la normale.

0 J'aime
0 Je n'aime pas