Diabète gestationnel : Une meilleure condition physique avant la conception du bébé réduit le risque

diabète gestationnel

Pratiquer une activité physique régulière avant et pendant la grossesse permettrait une diminution du risque de diabète gestationnel de 21%, selon une étude publiée par des chercheurs de l’Université de l’Iowa aux États-Unis.

 

Ce trouble de la régulation du glucose survient au cours du deuxième trimestre de grossesse chez 14% des américaines et 8% des françaises, conduisant à des risques pour le bébé (poids et croissance excessifs) et la mère (diabète de type 2, hypertension, maladies coronariennes).

 

Pour arriver à cette conclusion, les scientifiques ont suivi 1.333 femmes sans antécédents de diabète sur une période de 26 ans de 1985 à 2011. 164 d’entre elles ont développé un diabète gestationnel au cours du suivi.

 

Dans le cadre des visites médicales, les femmes de l’étude ont passé des tests d’effort physique : l’objectif était de marcher sur un tapis de course sur des intervalles de deux minutes en alternant cadence de routine, accélération et inclinaison de la pente du tapis. Le nombre d’heures passées quotidiennement devant la télé et à faire du sport a également été recensé.

 

Les résultats montrent que les femmes qui avaient les aptitudes physiques les plus élevées avaient un risque inférieur de 21% de développer du diabète de grossesse par rapport à celles en moins bonne forme physique.

 

Ainsi, « le point le plus important à retenir est d’être en meilleure forme possible avant de tomber enceinte », surtout les femmes à risque de diabète, conclut Kara Whitaker, directrice de l’étude.

0 J'aime
0 Je n'aime pas