Durant un effort physique, les muscles féminins s'oxygènent plus vite

scott-webb-22697

Des chercheurs canadiens de l’Université de Waterloo ont démontré que les femmes au moment de l’effort, pouvaient assimiler plus d’oxygène que leurs homologues masculins. Les sportives seraient donc moins soumises à la fatigue musculaire.

 

L’expérience : 18 hommes et femmes du même âge ont été soumis à des exercices d’intensité modérée sur tapis de course, tandis qu’on mesurait leur oxygénation. Tous les participants étaient d’un âge et d’un poids équivalent. Les scientifiques ont constaté que les femmes assimilaient l’oxygène 30% plus efficacement que les hommes« Nous avons découvert que les muscles féminins assimilaient plus vite l’oxygène dissous dans le sang, ce qui témoignerait du point de vue scientifique d’un système d’aérobie parfait», ont souligné les chercheurs.

 

Durant un exercice physique, nous avons besoin de 15 fois plus d’oxygène que dans une phase de repos. Si le rythme cardiaque augmente, c’est pour lui permettre de circuler (via le sang) plus rapidement.

 

Si des investigations seront nécessaires pour expliquer une telle différence, Thomas Beltrane, le responsable de l’étude, s’enthousiaste d’une découverte « qui va à l’inverse de l’hypothèse habituelle qui veut que le corps des hommes soit plus athlétique, en raison des différences innées dans la taille, le poids, la graisse corporelle et la masse musculaire. Bien que nous ne sachions pas pourquoi les femmes ont une absorption d’oxygène plus rapide, cette étude bouscule nos conventions. »

3 J'aime
0 Je n'aime pas