Le HIIT, une solution miracle pour les diabétiques

HIIT

Une récente étude finlandaise publiée dans le Scandinavian Journal of Medicine & Science in Sports établit un lien entre la pratique du HIIT (High-intensity interval training) et une meilleure gestion de la glycémie. Cet entraînement caractérisé par de courtes périodes d’effort, suivies de périodes de récupération augmenterait le métabolisme du glucose dans les muscles ainsi que la sensibilité à l’insuline dans le diabète de type 2.

 

La découverte a été faite dans un projet de recherche dirigé par le chercheur Kari Kalliokoski et le chef de projet Jarna Hannukainen, à l’Université de Turku, en Finlande. L’étude a été menée avec des participants masculins en bonne santé âgés de 40 à 60 ans qui ont participé à un programme de HIIT ou à un programme d’entraînement traditionnel d’intensité modérée. La même étude a été menée, sur 2 semaines, avec un groupe de personnes souffrant de résistance à l’insuline. Certains participants souffraient de diabète de type 2 et certains de prédiabète, c’est-à-dire d’un taux de glucose élevé dans le sang mais pas suffisamment pour un diagnostic de diabète de type 2. Au début de l’étude, le métabolisme du glucose et la sensibilité à l’insuline des participants de ce groupe diabète et prédiabète étaient considérablement réduits par rapport au groupe de participants en bonne santé.

 

Après seulement 2 semaines de HIIT Training

 

Le groupe qui a suivi le programme d’intensité modérée n’atteint à 2 semaines, que 50% de l’amélioration observée par le groupe HIIT, ce qui suggère que pour obtenir les mêmes résultats métaboliques avec une pratique d’intensité modérée, il faut plus de temps. L’entrainement intensif à intervalles s’avère donc une excellente option si l’on veut réduire rapidement sa résistance à l’insuline. Dans l’étude, l’endurance des diabétiques de type 2 n’a augmenté que dans le groupe HIIT, même si une pratique d’intensité plus modérée pourrait aboutir aux mêmes résultats mais sur une durée de pratique plus longue.

 

Des recherches antérieures avaient montré que le sport obtenait les mêmes résultats en termes de réduction de la glycémie que les médicaments spécifiques. Une fois de plus, l’entraînement a toute sa place dans le cadre d’un traitement ou à titre préventif.

 

0 J'aime
0 Je n'aime pas