Maigrir trop vite : attention danger !

maigrir

« Maigrir vite » sont deux mots qui ne se marient pas très bien. Méthode brutale, déséquilibre nutritionnel, fragilisation de l’organisme et surtout reprise de poids rapide, voici les dangers que pointe le rapport demandé à l’ANSES par la Direction générale de la santé, afin d’évaluer les risques des régimes amaigrissants à court, moyen et long termes.

 

Danger des régimes amaigrissants « miracle »

Selon l’ANSES*, 95% des femmes ayant suivi un régime amaigrissant drastique reprennent du poids par la suite. Cet effet «yoyo » favoriserait sur le long terme, le surpoids et l’obésité. Perturbé dans ses habitudes, le corps a tendance à stocker davantage, car privé d’apports alimentaires suffisants, il anticipe une prochaine phase de famine. La perte de masse musculaire – ce qui fond en premier lors d’une privation trop grande de nourriture – est alors compensée par une augmentation du stock de graisses. A la place du muscle, le gras s’installe. Et il sera très difficile à perdre. A moyen terme, le ralentissement métabolique vous privera de la faculté de perdre de la masse grasse. C’est à dire que votre poids ne sera plus déterminé par le facteur “apport/dépenses” de calories.

 

Privation de lipides et de glucides

Si le corps devient filiforme, il marque les effets de la fatigue et des carences (fer, calcium, vitamines D et E). La peau s’abîme plus vite, et, sans apport lipidique suffisant, son élasticité et son tonus diminuent. De plus, les cheveux et les ongles se fragilisent. La fatigue s’installe et les symptômes s’enchaînent : vertiges, étourdissements, nausées… Les risques sont nombreux et graves : fragilisation osseuse, risques cardiovasculaires, rénaux et digestifs, perturbation des systèmes endocriniens, immunitaires et reproducteurs. 

 

Le premier (mauvais) reflexe est souvent de “fuir les graisses”. Pourtant, seuls les lipides saturés sont à éviter. Certains autres comme les acides gras insaturés sont à l’inverse très importants. C’est cette baisse trop importante des “bons lipides” qui entraine une baisse du taux de testosterone et un dérèglement hormonal de manière générale. 

 

Les glucides ne sont pas à bannir totalement non plus. Ils sont la source principale d’énergie de votre corps et sont essentiels au bon fonctionnement notamment du cerveau. Ils sont en outre d’autant plus importants quand vous êtes sportifs. S’il est indéniable que couper les glucides complètement aura pour effet une perte de poids relativement rapide, elle se soldera par une perte de muscle autant, voire plus, qu’une perte de graisse. Privilégiez plutôt les bons glucides, ceux dits “complexes” ou à “indice glycémique bas”.

 

Seule une activité physique ajoutée à une alimentation équilibrée vous aidera à perdre du poids de manière durable. Si vous souhaitez des résultats rapides, optez pour une activité physique intense. Mais attention, pour éviter de fatiguer votre corps, buvez beaucoup d’eau et mangez toujours à votre faim, de manière saine.

 

*Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’Alimentation

0 J'aime
0 Je n'aime pas