La sédentarité nuit plus à la santé que le tabac

jeshoots-com-606648-unsplash

La sédentarité : le plus grand fléau du siècle. Une nouvelle étude vient de prouver qu’un mode de vie sédentaire nuit davantage à la santé que le tabagisme, le diabète et les maladies cardiaques. La capacité cardio étant le meilleur indicateur pour évaluer l’espérance de vie d’un individu.

 

L’étude a été réalisée sur 122 007 patients sur une période de 23 ans (entre 1991 et 2014). Les chercheurs se sont penchés sur le rapport entre la capacité cardiorespiratoire et la mortalité à long terme. Au cours de cette période, les patients ont subi des tests d’effort à la Cleveland Clinic dans l’Ohio pour faire un état des lieux de leur forme cardio. Parmi les participants, 13 637 sont décédés sur la période de 23 ans.

 

L’étude a révélé que le taux de mortalité toutes causes confondues était plus élevé chez les patients présentant une diminution de la capacité cardio respiratoire, comparable ou supérieure aux facteurs de risque cliniques provoqués par les maladies coronariennes, le diabète ou la consommation de tabac. Dans l’analyse de sous-groupes, la condition cardiorespiratoire extrêmement élevée – observée chez les athlètes d’élite – était associée au taux de mortalité le plus faible.

 

Conclusion : une forme aérobie élevée profitent même aux patients les plus âgés et ceux souffrant d’hypertension. « La condition cardiorespiratoire est un facteur important dans le calcul du taux de mortalité sur le long terme, les professionnels de santé devraient donc encourager vivement leurs patients à atteindre et à maintenir un niveau élevé de condition physique, en pratiquant régulièrement une activité physique », indique l’étude. Le Dr Wael Jaber, cardiologue et auteur principal de l’étude, a ajouté que les résultats étaient « extrêmement surprenants » concernant la consommation de tabac. « Le fait d’être inapte sur un tapis roulant ou lors d’un test d’effort physique entraîne un plus mauvais pronostic, que d’être hypertendu, diabétique ou fumeur », a déclaré Jaber.

Les résultats de l’étude – réalisée par la Cleveland Clinic Foundation – ont été publiés le 19 octobre dans la revue JAMA Network Open.

Photo by JESHOOTS.COM on Unsplash

0 J'aime
0 Je n'aime pas