L'e-sport ferait son entrée aux Jeux Olympiques ?

maxresdefault

L’e-sport, sport électronique de compétition, est en passe d’être considéré comme une activité sportive à part entière. De là à devenir une discipline olympique ? Le CIO y pense mais n’allons pas trop vite en besogne…

Le e-sport concerne toutes les formes de compétition sportive centrées autour du jeu vidéo. Le comité International Olympique considère que les joueurs qui s’adonnent aux sports électroniques « se préparent et s’entraînent avec une intensité comparable à celle des athlètes d’autres sports plus traditionnels ». Dans une interview, le président du Comité international olympique s’est donc déclaré plutôt favorable à l’entrée de l’e-sport aux Jeux olympiques. Mais sans y inclure les “jeux violents”. Le CIO exige l’adhésion aux « valeurs olympiques » et « l’existence d’une organisation garantissant la conformité aux règles et réglementations du mouvement olympique (antidopage, paris, manipulation, etc.) ». But inavoué ? S’adresser aux jeunes générations, notamment les millenials qui délaissent peu à peu les compétitions sportives, notamment télévisuels et en particulier les jeux olympiques. Selon le Wall Street Journal, les Jeux 2016 de Rio avaient prouvé le décrochage puisque la chaîne NBC avait enregistré une baisse d’environ 30 % de téléspectateurs en soirée chez les 18-34 ans, par rapport aux Jeux 2012 de Londres.

 

Vendredi 3 novembre, la société Intel a annoncé la tenue d’une compétition de e-sport « en guise de prélude » aux Jeux olympiques d’hiver 2018 de PyeongChang (Corée du Sud). A l’échelle régionale, le Conseil olympique d’Asie annonçait l’intégration des sports électroniques comme discipline « médaillable » aux Jeux asiatiques de 2022, en Chine.

 

0 J'aime
0 Je n'aime pas