Squats ou talons hauts ? Il faut choisir !

squats

 

Les talons hauts raccourcissent structurellement les muscles de vos mollets. Plus vous les portez, plus le raccourcissement est sévère. Le problème se pose lorsque vous les forcez à s’étirer en courant ou en faisant des exercices d’impact comme par exemple les squats. Courir ou s’accroupir de façon brève en enchainant la flexion et l’extension nécessite une dorsiflexion ou flexion dorsale de la cheville – cela se produit lorsque le genou pousse sur les orteils et que votre pied remonte sur le tibia. Ce mouvement est normalement contrôlé par les muscles du mollet. S’ils ont été rétractés pendant une périodes prolongée, le mouvement sera rendu plus difficile. Le mollet risque de tirer sur le tendon d’Achille et vous n’êtes pas loin de la déchirure.

 

Les squats nécessitent un mouvement simultané au niveau de la hanche, du genou et de la cheville. Enlevez-en un de l’équation et il doit y avoir une compensation pour que l’action puisse se faire. Cela se produit généralement au niveau de la hanche, ce qui entraîne un basculement excessif du tronc vers l’avant, ce qui exerce plus de pression sur le bas du dos.

 

Les étirements prolongés peuvent vous aider

Si vous pensez tout résoudre en faisant quelques étirements rapides avant d’aller courir ou enchainer des squats, détrompez-vous. Une compression prolongée nécessite un étirement prolongé pour inverser l’effet. Donc, le soir venu, arrêtez le « retracting », passez au « stretching » ! Le protocole vise vraiment à allonger les tissus. Jour après jour vous gagnerez en amplitude. À la maison, essayez de marcher équipée de chaussons à faible talon. De temps à autre, déambulez à plat ou pieds nus…

Ou bien choisissez entre le sport et les talons aiguilles !

0 J'aime
0 Je n'aime pas