"Devenir coach sportif : le confinement m'a permis de réaliser mon rêve !"

s1-2

Période de confinement oblige, ils sont nombreux à avoir remis leur vie en question. C’est le cas de Camille Alibert, qui fêtera ses 29 ans en septembre, avec en cadeau une nouvelle formation, un BPJEPS option musculation et haltérophilie. C’est ainsi l’esprit libre qu’elle quitte son poste d’assistante marketing et saute le pas, convaincue que l’existence n’a de sens que si l’on poursuit ses rêves. Le sien était de devenir coach sportif. Rencontre avec une courageuse passionnée.

« Le fitness a changé ma vie, professionnellement et sentimentalement ! »

« J’ai découvert le fitness il y a 6 ans en m’inscrivant dans mon petit club de quartier. J’y prenais des cours de Krav Maga et à la pause déjeuner, le prof organisait des sessions de Crossfit avec les personnes présentes. Une passion est née. Et ce n’est pas rien de le dire, puisque c’est aussi à ce moment-là que j’ai rencontré mon compagnon, lui aussi membre du club !

 

Pendant six ans, j’ai pratiqué toutes les activités liées au fitness, cours collectifs, plateau cardio, home fitness en investissant dans du petit équipement… et j’ai particulièrement apprécié l’entraînement fonctionnel. J’envisage de me spécialiser dans ce type de pratique en tant que coach indépendante et vise un public sénior. C’est une population particulièrement sensible au sport santé, surtout en ce moment, et pour qui l’exercice physique peut transformer le quotidien et les aider à rester autonome le plus longtemps possible. Cette profession ce n’est pas que du sport, c’est avant tout de l’humain et aujourd’hui, ça me semble être plus important que tout le reste.

 

Le confinement m’a permis de remettre du sens dans ma vie. Je manquais de confiance en moi, j’avais peur de ne pas être à la hauteur. Mais finalement, j’ai réussi à me convaincre que pour exister pleinement, il fallait écouter ses désirs profonds. Pour me conforter dans mon choix, j’ai suivi un protocole de préparation pendant 6 semaines. Côté financement, j’ai utilisé mon CIF et l’entreprise dans laquelle je travaille actuellement me soutient complètement dans ma démarche. Mon entourage aussi m’a beaucoup encouragée, persuadé que ce métier était fait pour moi ! Les formations de spécialisation et la pratique me donneront de l’assurance. Et puis je me laisserai aussi surprendre par les opportunités, rien n’est tracé à l’avance… »

0 J'aime
0 Je n'aime pas

Laisser un commentaire