S’endormir, c’est si facile…

S’endormir, c’est si facile…

Pour trouver le sommeil, il faut parfois aller le chercher ! Une rapide préparation s’impose pour vous mettre en condition et vous laisser aller dans les bras de Morphée. Voici quelques conseils, ça ne coûte rien d’essayer…

La respiration alternée

Une bonne heure avant d’aller vous coucher, apaisez-vous en testant la respiration alternée. Les yogis l’utilisent depuis des millénaires pour harmoniser le système nerveux et rééquilibrer l’activité des deux hémisphères cérébraux. Elle libère le corps et l’esprit des tensions, fait baisser la pression artérielle et à aide à lutter contre les bouffées de chaleur nocturne.

  • Allongez-vous sur le côté et bouchez votre narine droite avec l’index,
  • Inspirez lentement par la narine gauche, bloquez votre respiration quelques instants
  • Relâchez la narine droite et bouchez la gauche avec le pouce,
    puis expirez par la narine droite.
  • Inspirez par la narine droite, bloquez l’air,
  • Relâchez la narine gauche et bouchez la droite puis expirez par la narine gauche.

Continuez autant que vous pouvez. Au moins 5 minutes.

Le massage des cheveux

Autrefois un brossage des cheveux faisait partie intégrante du rituel du soir. On comptait même les coups de brosse, 100 étant le nombre magique à atteindre. En fait, c’est la répétition du mouvement qui produit un effet relaxant presque méditatif. L’idée n’est pas d’entrer en phase douloureuse de démêlage. Choisissez une brosse douce et caressez vos cheveux sur toute la longueur, en partant des racines. Par ailleurs, le brossage assure le massage du cuir chevelu ce qui stimule la circulation du sang et la pousse des cheveux. Si on peut faire d’une pierre deux coups…

La respiration abdominale

Vous êtes maintenant allongé confortablement dans votre lit. Les pieds écartés de la largeur du bassin, la tête posée sur l’oreiller. Les mains sur le ventre, inspirez profondément par le nez en laissant votre ventre se gonfler, sans bouger la cage thoracique. Gardez la position, retenez le souffle puis expirez en laissant le ventre se dégonfler tout seul et retrouver sa position naturelle. La respiration abdominale apaise tout le système nerveux végétatif, c’est à dire les fonctions automatiques de l’organisme : la digestion, la respiration, la circulation artérielle et veineuse, sécrétion et excrétion.

Dodow ou la lumière magique !

Si vous êtes récalcitrants aux pratiques méditatives, essayez donc dodow, une lumière projetée au plafond. En respirant suffisamment longtemps au rythme de dodow (6 respirations par minute), vous stimulez le baroréflexe, un petit mécanisme physiologique qui permet de rétablir l’équilibre du système nerveux autonome. Ainsi, vous allez passer rapidement de l’état d’alerte (activation du système nerveux sympathique) à l’état de repos (activation du système nerveux parasympathique), le même état que celui dans lequel vous vous trouvez durant la digestion : légèrement assoupi.

 

0 0 voter
Évaluation article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Feedback en ligne
Voir tous les commentaires