Coach fitness, comment gérez-vous la fatigue ?

Coach fitness, comment gérez-vous la fatigue ?

Vous êtes-vous déjà senti complètement épuisé par l’enseignement ? Nous aimons nos cours, mais l’enseignement demande un énorme rendement énergétique qui doit être géré. Le formateur et présentateur Bevan James Eyles partage son expérience personnelle concernant la gestion de la fatigue…

Table des matières

Il y a une quinzaine d’années, j’ai vécu une expérience extrêmement effrayante qui m’a fait réaliser que les cours collectifs de fitness causaient un problème évident dans ma vie. Quelque chose que je devais résoudre au plus vite.

Je rentrais chez moi après un week-end. Ma conjointe était sur le siège passager sur son téléphone, ma fille et sa meilleure amie étaient à l’arrière en train de jouer. Au bout d’une heure et demie, je me suis endormi au volant.

La voiture a fait une embardée sur la route, ce qui a effrayé les filles et j’ai été choquée par leurs hurlements. J’ai tourné le volant dans la direction opposée, ce qui a conduit la voiture de l’autre côté de la route, donc dans la voie de la circulation venant en sens inverse. Nous avons fini par entrer dans une clôture.

Heureusement, aucune voiture ne s'est approchée de nous. Résultat : notre voiture a été pulvérisée mais aucun de nous n'a été blessé. Juste très choqués.

Introspection et prise de conscience

Après cette expérience, j’ai beaucoup réfléchi à la chance que nous avons eue et à la façon dont le résultat aurait pu être bien pire, et l’une des plus grandes choses que j’ai réalisée était que je vivais dans un état de fatigue constant. J’ai pris du recul et regardé comment je vivais ma vie. La raison pour laquelle je suis si fatigué est évidente : je suis parent, j’ai un emploi à temps complet et j’enseigne beaucoup de cours de fitness chaque semaine. Ma production d’énergie est énorme mais, parce que j’aime ce que je fais, elle est enveloppée d’une couverture de passion.

À partir de ce moment là, j’ai compris que je devais commencer à mieux prendre soin de moi et utiliser des outils pour m'aider à le faire.

La fatigue latente des instructeurs

Je sais que je ne suis pas le seul à ressentir cela. Il y a tellement de gens dans notre industrie qui sont au même stade : nous aimons ce que nous faisons et la plupart du temps la fatigue n’est pas reconnue. Notre passion pour notre enseignement peut nous mettre dans le déni lorsque nous sommes fatigués. Quand on pense à l’énergie nécessaire pour donner des cours, c’est énorme ! Il y a les exigences évidentes en matière de forme physique, mais il y a aussi l’énergie émotionnelle, le temps de préparation et la pression interne que nous nous imposons. C’est beaucoup de production d’énergie.

Les outils pour mieux gérer la fatigue

Ce que mon accident de voiture m’a appris, c’est que, même si j’aime ce que je fais, je dois reconnaître que cela a un coût que je dois mieux gérer. Pour nous tous, cette reconnaissance est importante, mais ce qui est plus important, c’est de savoir quels outils nous pouvons utiliser pour gérer notre fatigue.

Il y a des méthodes évidentes : créer une bonne routine de sommeil, manger suffisamment pour votre production d’énergie et choisir la bonne nutrition, y compris les soins du corps pour aider à la récupération physique… et bien que ces choses soient importantes, j’ai découvert d’autres outils qui m’ont aidé gérer ma récupération et réduire ma fatigue. Ceux-ci sont :

  1. Fixer des limites : j’ai appris à connaître mes limites avec ma production d’énergie, donc aujourd’hui je sais quand dire non. Beaucoup d’entre nous prennent de plus en plus, ce qui nous conduit vers ce état de fatigue. Connaître vos limites et les garder, et savoir quand dire non, est fondamental pour votre bien-être global.
  2. Méditer le midi : j’ai pris l’habitude de méditer 20 minutes à l’heure du déjeuner, cette séance est essentielle pour ma santé physique et mentale. Les avantages de la méditation sont nombreux et profonds, elle a un impact énorme sur mon énergie pour la deuxième moitié de ma journée.
  3. Consacrer du temps pour d’autres activités : cela peut être du temps social, un passe-temps qui n’a rien à voir avec la forme physique, ou simplement un cinéma. Nous, professionnels de la remise en forme, pouvons devenir un peu unidimensionnels, alors avoir d’autres choses dans notre vie peut nous donner une bonne recharge et une pause essentielle pour couper avec le monde du fitness.
  4. Avoir un jour de congé : j’ai trouvé qu’il était très important pour moi d’avoir un jour de congé complet de récupération chaque semaine. C’est la meilleure façon pour moi de me ressourcer, sans culpabilité, et de profiter de ce qu’une journée de détente peut m’apporter.

Gérer les dépenses énergétiques et optimiser la récupération 

Je vous propose ici quelques idées mais c’est à vous d’apprendre ce qui vous convient le mieux. Cela peut être un processus d’essais et d’erreurs, mais à long terme, vous développerez un ensemble d’outils d’autosoins qui vous permettront de gérer votre énergie de manière saine.

Nous aimons tous ce que nous faisons, mais il peut y avoir un coût. Si nous pouvons apprendre à gérer cela avec sagesse, non seulement nous éviterons la fatigue malsaine, nous enseignerons de meilleures cours et nous prolongerons la durée de notre carrière, que nous voulons prolonger aussi longtemps que possible.

BEVAN JAMES EYLES est de Christchurch, NZ, où il vit toujours. Il a commencé à enseigner en 1999 et a participé à huit compétitions Ironman ainsi qu'à des marathons.

Cécile Poulain

Rédactrice marketing, dog lover, fan de nature, de trail et de running, affectionne le functional training, les cours de fitness inspirés des sports de combat (boxing) et le cheese-cake à la myrtille.
0 0 votes
Évaluation article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Feedback en ligne
Voir tous les commentaires