Comment rendre votre cours collectif de fitness incontournable ?

Comment rendre votre cours collectif de fitness incontournable ?

En cours collectif, l’instructeur est un facteur déterminant dans la qualité de l’expérience délivrée aux membres. Un bon cours exige non seulement des connaissances techniques mais aussi de l’enthousiasme, la capacité à faire le show devant une foule, à motiver et à inspirer les gens, avec passion.

Alors que l’industrie du fitness devient de plus en plus compétitive – et qu’une myriade d’applications de fitness continuent d’apparaître – comment pouvons-nous nous créer une expérience de cours exceptionnelle qui incitera les membres à venir et à revenir ? Nous avons demandé à certains des plus grands noms du fitness en Nouvelle-Zélande de partager leurs secrets…

Table des matières

Amusez-vous !

« Ça doit être AMUSANT ! » dit Suli Tuitaupe, un pilier du club Les Mills à Christchurch, en Nouvelle-Zélande depuis 2002 et l’un des instructeurs légendaires des cours collectifs. « J’adore connecter mes membres à l’entraînement, à la musique, faire jaillir un sentiment communautaire parmi le groupe et voire les sourires apparaître sur les visages. Je crée une ambiance de fête et comme j’adore les cours à thème, je donne à chaque cours un nom de fête : Party PUMP Tuesday, Wicked Wednesday RPM, Church of Attack Sunday. J’enseigne aussi “les cours de Noël” pour donner un peu de joie à ceux qui n’ont peut-être personne avec qui partager cette journée.

Bevan James Eyles, professeur de Christchurch et presenter de Masterclass BODYATTACK ™, va dans le même sens : «Il faut chercher à faire plaisir. Il y a des moments où il faut intensément stimuler leur énergie, d’autres ou on peut se détendre et s’amuser… C’est ma mentalité : respecter le déroulé du cours, la qualité technique de l’entraînement et surtout, rechercher le plaisir. »

Tout tourne autour des membres de la salle de sport

«Je reste focalisé sur les gens en face de moi», déclare Mark Sinclair,instructeur à Les Mills Auckland City depuis 28 ans.

« J’ai compris très tôt que le cours n’était pas fait pour me mettre en valeur moi, mais pour aider les gens dans la salle. Quelqu’un a peut-être vécu la pire journée de sa vie et notre travail est de le divertir. Je vous conseille donc d’être vous-même et de ne pas penser que tout dépend de vous. Il s’agit bien des membres. »

Bevan ajoute: «Il y a eu une période de ma carrière où je me suis un peu relâché, je n’apprenais pas correctement ma chorégraphie et j’enseignais les mêmes morceaux tout le temps. Mais je me suis discipliné. Aujourd’hui, je m’entraîne avant chaque cours et je change mes playlists chaque semaine. Faire bien son travail, c’est respecter les participants. Il est de ma responsabilité en tant qu’instructeur de dépasser mes limites à chaque cours. « 

«Mes membres savent que je les soutiens», déclare Khiran Huston, instructeur à Auckland. «Ils peuvent compter sur moi, ils savent qu’ils ont à chaque cours toute mon énergie, quel que soit le programme, l’heure de la journée ou le nombre de personnes en cours. Si vous venez à mon cours, j’assure ! « 

Valorisez les participants

«Peu importe que vous soyez un habitué ou un nouveau membre : je m’engage à vous reconnaître, chacun, qu’il y ait une ou 111 personnes dans la salle, et je m’efforcerai de vous offrir le meilleur des entraînements, » Ajoute Suli.

« Je veux que mes membres sortent satisfaits et prêts à affronter la journée à venir

«Suli connaît le nom de tout le monde et s’il a une nouvelle personne dans le cours, il la rencontre avant le début du cours », confirme Maureen Baker, directrice de la formation internationale chez Les Mills. «Il ne s’agit pas seulement de leur nom. Il sait et se souvient de choses sur leur vie, leur famille : ce qu’ils font, ce qu’ils aiment, quels défis ils se lancent. S’il sait que quelqu’un a du mal à se rendre en cours, il ira le chercher. »

Exprimez votre personnalité

« Ne soyez pas un robot – soyez vous-même », dit Mark. «Prenez toutes les infos possible lors de la Masterclass [Les Mills] mais transmettez-les à votre manière.

«Un cours c’est une conversation entre l’instructeur et les participants. Utilisez un langage que vous aimeriez qu’on utilise avec vous. Et adaptez-vous aux personnes en face de vous. Si vous avez un cours en milieu de matinée avec une majorité de mères de famille, lisez les magazines féminins et trouvez des idées pour emprunter le même langage et aborder des sujets qui les intéressent. »

Mid Thomas, ancien responsable de la formation chez Les Mills Nouvelle-Zélande, ajoute: «Lorsque vous arrivez à cette étape, vous êtes en mesure d’influencer les gens en face de vous. Vous pouvez réellement améliorer leur vie, il faut juste être présent dans l’instant. Ne vous laissez pas envahir par le doute. Mes meilleurs cours, sont ceux pendant lesquels je parle avec mon cœur et exprime vraiment qui je suis sur scène. « 

Engagez vos membres sur les réseaux sociaux

La promotion de vos cours sur les réseaux sociaux est un excellent moyen d’atteindre un public plus large, de créer du buzz et de maintenir un dialogue avec les membres au-delà des frontières du club.

« Le plus gros avantage des médias sociaux c’est qu’ils permettent de remplir vos cours », déclare la directrice du programme Rachael Newsham. «Lorsque vous postez du contenu sur les réseaux sociaux, vous touchez automatiquement un public plus large et vous pouvez tenir les gens informés en communiquant sur les relancements, les nouvelles playlists…. C’est un moyen de maintenir le lien en dehors des cours, et d’aider vos membres à se sentir plus connectés avec vous. »

 

Construisez une communauté au sein du cours

Je dis souvent aux participants à mes cours « nous nous voyons plus souvent que nous ne voyons nos familles. Et c’est donc bien plus qu’une séance d’entraînement », déclare Bevan.

« J’essaie de rencontrer les participants et de les encourager à se parler entre eux. Nous passons beaucoup de temps avec nos membres et il est possible de créer de belles amitiés. Embrassez les gens, dites bonjour et apprenez à les connaître…»

Suli ajoute : «Il s’agit de construire des relations durables avec les gens. Il y a quelques années, alors que je marchais dans la rue, j’ai aperçu quelqu’un qui assistait autrefois à mon cours. Je lui ai demandé comment elle allait et nous avons discuté un moment. Elle a écrit à Les Mills Christchurch, impressionnée par le fait que je connaissais son nom et que je me souvenais de chaque détail de sa vie.

«Nos membres nous paient pour qu’on leur délivre la meilleure expérience possible, alors je veux qu’ils en aient pour leur argent et même plus que ça », conclut-il. « Nous vivons dans un environnement compétitif et je veux qu’ils nous choisissent – Les Mills Christchurch – comme leur lieu d’activité physique, de bonheur et de bien-être.

Faites de votre passion, votre métier, devenez instructeur LES MILLS !

Didier Chamillard

Directeur Communication, La créativité sous toutes ces formes m’inspire, l’imagination « no limit ». J’aime l’histoire des gens qui nous font grandir et l’intelligence du doute. Côté sports et jamais seul, j’adore l’expérience Immersive THE TRIP, LES MILLS Core et TRX. Ma série préférée ? Une série d’abdos.
5 1 voter
Évaluation article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Feedback en ligne
Voir tous les commentaires