COVID-19 : Comment les réseaux sociaux permettent de maintenir la connexion avec les fans de fitness ?

COVID-19 : Comment les réseaux sociaux permettent de maintenir la connexion avec les fans de fitness ?

Une grande partie de la communauté mondiale du fitness se trouve actuellement en situation de 2ème confinement. Et face à l’isolement social, les médias sociaux jouent un rôle crucial en permettant de maintenir les gens actifs et engagés. L’expert en médias sociaux Chris Asahara a analysé leur potentiel.

Table des matières

Avec des milliards de personnes confinés, cette épidémie sans précédent revêt un avantage : les clubs et les instructeurs sont forcés d’innover pour continuer de faire bouger les gens. Alors comment impliquer le public et l'inspirer à rester actif ?

Chris Asahara

Voici 7 tendances qui s’avèrent essentielles pour souder les fans de fitness

1. La puissance des communautés


Isolés les uns des autres, les gens cherchent plus que jamais à créer des liens avec les marques et les consommateurs qui partagent la même vision. Ils veulent se sentir intégrés à des communautés. Mais sur les réseaux sociaux, la concurrence est rude. Il est donc nécessaire d’établir une véritable connexion avec les gens, pour humaniser votre marque et ainsi, gagner la confiance de votre public. Cela implique de créer du contenu engageant et de créer des groupes. Le but étant d’établir une connexion plus étroite avec eux. Mais attention, la gestion des groupes et des communautés demande beaucoup de temps, alors préparez-vous à une charge de travail plus lourde que d’habitude.

2. Contenu généré par l’utilisateur (UGC)


Coincés chez eux, les gens redoublent d’imagination ! Et on peut voir ici et là des vidéos très créatives, comme celle de cet instructeur espagnol qui anime des cours depuis le toit de son immeuble. Selon une étude récente, 85% des consommateurs trouvent l’UGC (User Generated Content) plus influent que le contenu de la marque elle-même. Et en effet, le contenu généré par les utilisateurs engage non seulement les consommateurs mais permet également de récupérer plus de contenu avec moins de ressources et donc, d’y consacrer moins de temps. Pour augmenter l’UGC, réfléchissez à ce qui encourage le public à partager du contenu et comment vous pouvez les inciter à en créer.

3. Les Stories Instagram interactives


Un nombre croissant d’outils amusants et engageants, tels que les sondages ou les questions, encouragent l’interaction entre les communautés. « Comment vous entraînez-vous aujourd’hui ? Cardio ou Musculation ? » ou « De quelle humeur êtes-vous aujourd’hui ? Dynamique ou Calme ? » sont des moyens efficaces d’engager les fans de fitness sur Instagram et de susciter des conversations. Une autre façon d’utiliser ces fonctionnalités est de générer du trafic vers des contenus complémentaires – qu’il s’agisse d’un défi d’entraînement ou d’un article sur la façon d’améliorer sa technique.

4. Ramener l’élément humain

Le tchat vidéo a explosé. Ce qui était autrefois du simple texte, comme WhatsApp ou autre messagerie instantanée, a été remplacé par des interactions en direct via les réseaux sociaux. L’incapacité de se rencontrer en face à face a forcé les gens à trouver d’autres moyens de maintenir le contact «humain» et les chats vidéo ont fourni la solution parfaite. Tant et si bien que les plates-formes se démènent pour répondre au besoin en termes de capacité de streaming en direct et du chat vidéo 24h/24 et 7j/7.

5. Likes masqués sur Instagram

Instagram a commencé à tester la suppression des «  likes  » de sa plateforme en 2019. Le but, selon PDG Adam Mosseri, était de réduire l’anxiété et la peur du jugement que ce concept génère chez les utilisateurs. Après des premiers résultats positifs, Instagram devrait déployer cette stratégie dans le monde entier en 2020. La suppression des «j’aime» dans les publications implique pour les marques et les influenceurs de rendre leurs publications encore plus qualitatives pour s’assurer que leur public voit de la valeur dans le contenu. Les utilisateurs n’ont plus à subir une quête permanente de popularité, et le stress qui est lié. Libérés du jugement des autres, ils participent plus volontiers aux défis et ont tendance à partager davantage leurs performances. Les créateurs de contenu de fitness doivent en prendre note.

6. TikTok

Largement connu pour sa popularité auprès des jeunes, la plateforme TikTok rassemble déjà de nombreux adultes issus des générations Y et Z. Lancé par le développeur chinois ByteDance, le site a été lancé en 2016. L’application est utilisée par plus de 800 millions d’utilisateurs dans le monde chaque mois et plus d’un million de vidéos sont visionnées chaque jour. Sur la plateforme, le fitness est devenu l’une des catégories de contenu qui connaît la croissance la plus rapide et en un an, les plus grandes marques mondiales ont accouru. Pas étonnant, compte tenu de sa capacité à attirer les jeunes consommateurs et à interagir avec le public de manière ludique.

7. La montée des micro-influenceurs


Bien qu’il n’y ait pas de seuil exact, les micro-influenceurs ont généralement entre 1 000 et 90 000 abonnés. En dépassant six chiffres, vous entrez dans la catégorie des macro-influenceurs. La recherche montre que les micro-influenceurs ont des taux d’engagement 60% plus élevés que certaines célébrités. C’est un investissement publicitaire très rentable. Que vous soyez une marque de fitness ou un instructeur, identifiez vos micro-influenceurs et exprimez-leur votre amour – ils pourraient être votre meilleur joker pour toucher de nouveaux publics.

micro-influenceur
Chris Asahara

Chris Asahara est un professionnel du marketing multiculturel, qui a passé de nombreuses années à des postes de direction, notamment chez Adidas Japon et dans des agences de publicité telles que AKQA et TBWA \ Chiat \ Day. Il est actuellement responsable du contenu et des médias sociaux chez Les Mills International.

0 0 voter
Évaluation article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Feedback en ligne
Voir tous les commentaires