HBX, l’entraînement est un style de vie

HBX, l’entraînement est un style de vie

Lors de son live HBX diffusé sur Instagram il y a quelques jours, Brian PASCANET, directeur HBX, s’est entouré d’Anaëlle FERRIER, formatrice HBX et Personal Trainer, et de Marc GRAMCINHO, fondateur de Totem Body et Personal Trainer, afin de partager avec vous leur réflexion sur le sens de “l’entraînement est un style de vie”. Ils vous confieront à la fin de cet article quelques astuces pour vous aider à adopter ce “lifestyle”.  

Table des matières

Le mouvement fait partie de notre ADN 

Pour commencer, Marc nous rappelle qu’à l’origine notre corps est fait pour bouger. “Il y a des centaines de milliers d’années, nos ancêtres avaient instinctivement trouvé l’équilibre d’une vie saine, simplement guidés par leurs besoins physiologiques : chasser, cueillir, construire, se reposer… Ils étaient toujours en mouvement. Aujourd’hui, les besoins de notre corps sont les mêmes mais nous ne pouvons plus les satisfaire de la même manière du fait du progrès de la vie moderne.”  

Résultat : nous mangeons trop, nous sommes trop sédentaires, nous manquons de mouvement, de mobilité. Heureusement, le sport est là pour compenser : il nous permet de bouger mais aussi de nous détendre et d’oxygéner l’esprit, de créer des moments de connexion et de communauté. 

Il ajoute : “S'entraîner permet de nous réapproprier les mouvements que nous ne faisons plus au quotidien. En somme, ce lifestyle c’est retrouver nos origines, se réapproprier le mouvement guidé par nos besoins de vie.”

Le lifestyle, c’est passer de “je dois” à “ je veux” m’entraîner 

Selon Anaëlle, “l’entraînement devient un état d’esprit quand on bascule d’un entraînement de conséquence (je fais du sport parce que j’ai trop mangé pendant les fêtes, j’ai un mariage ou je veux être musclé pour cet été) à une routine sportive intégrée à notre quotidien (je vais courir, marcher, faire du skate ou du surf parce que j’ai envie de sortir, de partager du temps avec mes amis…). C’est un style de vie quand s’entraîner devient indispensable à notre bien-être.”  

Brian poursuit : “L’entraînement n’est pas un style vie quand il est considéré comme une corvée, une contrainte “je dois” et non “je veux” m’entraîner. Visant un objectif ponctuel (je veux retrouver mon corps d’été par exemple), cela n’est pas naturel et encore moins durable. Car, une fois l’objectif atteint, on arrête…” 

L’équilibre mouvement, nutrition et mindset 

Selon Brian, il est important de pouvoir performer au quotidien avec une notion de durabilité, pas selon un objectif de performance immédiat. S’entraîner devient un style de vie quand on réussit à répondre de manière équilibrée à tous ses besoins : bouger, manger, prendre soin de soi (méditation, sommeil). 

En somme, ce lifestyle, c’est l’entraînement qui permet de reconnecter l’esprit au corps, à ses sensations, à la nature...

Anaëlle précise qu’il faut absolument déculpabiliser car s’entraîner n’est pas naturel au début. Il est nécessaire de franchir des paliers, fournir des efforts pour y parvenir. “C’est normal de ne pas avoir envie en se levant chaque matin, il faut se donner les moyens d’y arriver en équilibrant les principes de mouvement, alimentation et état d’esprit.”  

Anaëlle ajoute : “j’explique aux personnes que je coache qu’il est essentiel de respecter les 3 objectifs fondamentaux de l’entraînement (et pas qu’un seul d’entre eux) : 

  • Esthétique : se sentir bien dans sa peau
  • Performance : mieux bouger, être à l’aise dans toutes ses activités quotidiennes et sportives
  • Fun : garder la notion de plaisir, par la variété des activités et de leurs intensités  

L’équilibre des 3 objectifs permet d’inscrire l’entraînement dans une routine sportive au quotidien. On peut avoir envie d’une jolie silhouette mais il faut aussi veiller à sa tonicité musculaire pour les gestes du quotidien et garder le plaisir de bouger, quelle que soit l’activité.

Le lifestyle, un esprit de communauté avant tout 

L’entraînement devient un style de vie lorsque l’on s’identifie à la philosophie de son activité sportive (surf, skate, yoga…) et que l’on s’entoure de personnes qui partagent la même passion. Une communauté se crée. Un cercle vertueux, hyper porteur et motivant. On s’entraîne parce qu’on a envie de retrouver ses amis, de partager ensemble des sensations uniques. Cela devient un besoin vital

Habitant tous les 3 à Biarritz, Anaëlle, Marc et Brian ont la chance de vivre dans un cadre de vie favorable à ce lifestyle et aux activités fun de plein air (surf, skate, yoga…). Mais ils sont tous les 3 d’accord pour dire que ce lifestyle peut être adopté partout. Il est tout à fait possible de se réconcilier avec le plaisir de bouger quel que soit l’environnement et le temps que l’on dispose. Un entraînement de 20 min chaque jour peut être agréable et efficace, même dans son salon ! 

En adoptant le principe du “less is more”, vous travaillez autour de la qualité, vous vous fixez des objectifs, vous orientez mieux votre training et vous obtenez de meilleurs résultats. Découvrez pourquoi il est préférable de bouger mieux plutôt que de bouger plus

Quelques astuces pour que l’entrainement devienne un style de vie

  • Ne vous entraînez pas seul.e : entourez-vous de personnes pour qui le sport que vous aimez est déjà un style de vie pour être stimulé.e, motivé.e
  • Equilibrez les 3 objectifs : esthétique, performance et plaisir pour vous sentir bien et adopter des habitudes durables  
  • Variez l’entraînement : gardez un entraînement régulier en variant le type et l’intensité de vos activités pour que cela reste stimulant  

Retrouvez le live HBX “L’entraînement est un style de vie” sur notre compte Instagram HBX Training.  

 

Cécile Poulain

Rédactrice marketing, dog lover, fan de nature, de trail et de running, affectionne le functional training, les cours de fitness inspirés des sports de combat (boxing) et le cheese-cake à la myrtille.
5 1 voter
Évaluation article
S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Feedback en ligne
Voir tous les commentaires
Yannick Reulier
Yannick Reulier
2 mois il y a

BRAVO pour l’article !