8 raisons pour une salle de sport de croire en son business en 2021

8 raisons pour une salle de sport de croire en son business en 2021

Le fitness 2021 offre des possibilités de croissance inespérée, restons optimistes ! La deuxième vague de la COVID et avec elle, les nouveaux confinements ont certes mis dans le rouge les marchés du monde entier. Mais la lumière apparaît déjà au bout du tunnel… Avec l’arrivée des vaccins et la transformation digitale vécue par l’industrie du fitness, 2021 a le potentiel d’être une année décisive pour les entreprises du secteur. Voici huit raisons d’y croire !

Table des matières

1- La santé devient un argument décisif

En dépit d’être au milieu d’une récession mondiale, le récent rapport de Leisure-net a révélé que 90% des consommateurs ont l’intention de dépenser le même montant ou plus pour rester actifs à la sortie du confinement, rejoignant les résultats d’une enquête Nielsen menée en Chine, qui assure que 75% du public prévoyait de consacrer à l’avenir un budget plus important au sport et à la forme physique, tandis que 80% s’engagent à manger plus sainement. La santé devient ainsi la priorité de tous. Les salles de sport auront donc d’importantes opportunités de croissance à la sortie de la pandémie et devraient retrouver rapidement leur pleine capacité. Les données suggèrent également qu’une fois la crise passée, bon nombre de fans de fitness attirés et fidélisés par le fitness on line seront impatients d’embrasser le frisson des expériences fitness en live.

Les pays qui ont pu rouvrir leurs clubs de fitness à l’automne comme la Chine et la Nouvelle-Zélande ils ont témoigné d’une réelle augmentation du nombre de nouveaux membres.

2 - La plupart des membres restent attachés à leur club

Malgré les déclarations des médias selon lesquelles le boom du fitness à domicile signerait la fin des clubs de fitness physiques, l’idée la plus encourageante est que la majorité des membres ont hâte de retourner dans leur club. Les opérateurs en Chine, au Japon, en Nouvelle-Zélande et aux Émirats arabes unis ont signalé avoir atteint plus de 95% des niveaux de fréquentation pré-COVID à leur réouverture. Pendant ce temps, un rapport récent de ClubIntel – qui a sondé 2000 membres de clubs à travers les États-Unis – a révélé que la majorité des opérateurs doivent s’attendre à ce que leurs niveaux d’adhésion post-COVID atteignent entre 65% à 84%, dans les premiers mois après réouverture. Au Royaume-Uni, 9 membres sur 10 auraient l’intention de retourner dans leurs clubs et centres de loisirs, selon le rapport d’impact COVID-19 de ukactive et de 4global. Le rapport a révélé que 88% des membres fréquenteraient leur club de la même manière, ou plus, une fois qu’il rouvrirait.

3 - Le fitness à domicile devient le "deuxième espace"

Une autre conséquence de la pandémie a été le boom du travail à domicile, qui semble susceptible de changer définitivement les habitudes de travail. Une étude récente du géant de la technologie Slack a révélé que seulement 12% des travailleurs souhaitent retourner dans leurs locaux professionnels à temps plein, tandis que 72% souhaitent un modèle hybride. Ayant longtemps cherché à se positionner comme le « troisième espace » entre le bureau et la maison, les salles de sport ont désormais la possibilité de faire encore mieux. Il existe en effet une énorme opportunité de devenir le « deuxième espace ». Les grandes entreprises sur le marché comme David Lloyd et un certain nombre de boutiques proposent déjà des workpods – aménagement des espaces de travail à domicile – et de nombreux autres clubs devraient suivre la tendance. Non seulement c’est un excellent outil de rétention, mais c’est aussi une énorme source de revenus potentiels.

4 - Le fitness vient répondre aux besoins en matière de santé mentale

L’épidémie de la COVID-19, ce n’est pas seulement un germe, c’est également un moteur de stress et d’anxiété, presque aussi néfaste que le virus lui-même. Selon un récent sondage de la Kaiser Family Foundation, 53% des adultes aux États-Unis ont déclaré que leur santé mentale avait été affectée négativement en raison du stress provoqué par l’épidémie de COVID-19. Ils ont signalé des difficultés à dormir, à manger, une consommation accrue d’alcool ou de drogues et une aggravation des maladies chroniques.

Les clubs sont depuis longtemps salués pour les bienfaits qu’ils apportent en matière de santé physique et de nombreuses études montrent qu’ils sont aussi un pilier pour soutenir la santé mentale. On en sait moins sur les avantages exacts de certains types d’entraînement. Cependant, de nouvelles recherches ont montré qu’une pratique régulière du programme LES MILLS  BODYBALANCE ™ pouvait aider à bannir le blues du confinement, à améliorer la qualité du sommeil et à diminuer l’anxiété.

«Cette recherche indique qu'il existe un énorme potentiel pour les clubs d'aller au-delà de leur influence habituelle et d'avoir un impact tangible sur des segments de population qui n'auraient traditionnellement pas intégré l'exercice comme une solution à leur malaise psychique»

Bryce Hastings, responsable de la recherche chez Les Mills International et co-auteur de l'étude Tweet

5 - Le fitness s'impose comme un facteur clef de bien-être

En 2020, la société dans son ensemble a enfin accordé au sport et surtout au fitness, la place qu’il méritait. Loin d’être traités comme un segment de niche de l’industrie des loisirs, les clubs ont en effet occupé une place cruciale dans la vie des gens, jouant un rôle essentiel dans le soutien de leur santé physique et mentale pendant les confinements successifs. De solides efforts de lobbying de la part d’IHRSA, ukactive, EuropeActive et HCM Magazine – en étroite collaboration avec les clubs et les instructeurs – ont abouti à de nombreuses victoires politiques pour le secteur. La dernière étude SafeACTiVE a analysé plus de 62 millions de visites dans les clubs de fitness depuis septembre 2020, révélant que le taux d’infection moyen sur 100 000 visites était de 0,78 – avec seulement 487 cas positifs signalés par des opérateurs en Europe. Soutenus par cette étude, les clubs et les organismes de l’industrie font activement campagne pour permettre aux établissements de rouvrir leurs portes.

6 -Le numérique devient officiellement le moteur de la croissance des clubs

L’un des principaux enjeux de la pandémie a été pour les salles de sport de se focaliser sur la technologie. Offrir des programmes d’entraînement en Livestream et on demand est aujourd’hui devenu crucial pour qui veut se maintenir à flot. Une étude du développeur d’applications de fitness Alliance Leisure a révélé que 96% des consommateurs qui ont essayé une séance d’entraînement numérique pendant le confinement ont déclaré qu’ils poursuivraient l’expérience lors de sa réouverture. 

Un autre rapport de ClubIntel sur le paysage du fitness post-COVID conclut que «les opérateurs cherchant à toucher les générations Y et Z doivent absolument fournir un contenu de fitness virtuel», ils sont en effet le groupe démographique qui a consommé le plus d’offres numériques pendant le confinement et ce sera un facteur important de retour au club.

Un opérateur qui a fait des progrès rapides pour améliorer son offre et débloquer de nouvelles sources de revenus est Everyone Active. L’entreprise britannique qui gère 190 sites a combiné LES MILLS ™ On Demand (LMOD) avec quatre autres applications de fitness pour créer une solution numérique permettant aux membres de rester actifs. Ce pivot vers le numérique a porté ses fruits, avec plus de 10000 membres souscrivant à son nouveau service de 9,99 £ par mois. Ainsi, Everyone On Demand, a pu générer des revenus supplémentaires pendant le confinement, soutenant la rétention des membres sur le long terme.

Les offres numériques peuvent être un excellent moyen pour les clubs d’attirer des fans en ligne, de développer une affinité avec la marque, puis de les convertir en membres à part entière du club. En faisant vivre l’expérience du club dans les foyers, les opérateurs ont la possibilité de toucher d’énormes pans de la population, des gens qui n’avaient pas l’habitude de fréquenter les clubs de fitness.

53% des gens ayant utilisé les services de LES MILLS ™ On Demand, ont déclaré être intéressés par les cours Les Mills en live, et donc d’aller s’inscrire dans un club (étude réalisée en mai 2020).

« Les opérateurs cherchant à toucher les générations Y et Z doivent absolument leur fournir un contenu de fitness virtuel »

7- ... Mais rien ne vaut les entraînements en live

Certes, le numérique offre aux clubs d’élargir leur rayonnement. Désormais, toute personne disposant d’une connexion Internet est une cible potentielle. Et l’adhésion numérique triomphe. Mais c’est la combinaison avec des expériences d’entraînement en live qui donne aux clubs un avantage sur les produits de fitness uniquement numériques.

La pandémie a accéléré le développement de ce type d’options, permettant aux gens de rester actifs même enfermés chez eux. Ceci étant, la motivation reste la clé et c’est la raison d’être des clubs. Les membres des clubs sont en moyenne 14 fois plus actifs que les non-membres, car les entraînements en live offrent une expérience de remise en forme ultime en termes de motivation et les chiffres le confirment. Une étude réalisée par le laboratoire de recherche de Les Mills International a révélé que les participants assidus aux cours collectifs en live ont un sentiment de plaisir, d’effort et de satisfaction nettement supérieur, identifiant ainsi le rôle puissant de « l’effet de groupe ». L’objectif étant toujours le même : influencer positivement l’expérience d’entraînement et inciter le membre à revenir. En fusionnant le meilleur du numérique avec l’expérience motivante des entraînements en live, les clubs sauront satisfaire ce besoin primitif chez tout être humain, de connexion sociale.

8 - Pour sortir vainqueurs, appliquez la stratégie du on et off line

« La fermeture temporaire des clubs de fitness en raison du COVID-19 a incité de nombreux opérateurs à adapter leur approche commerciale. Par exemple, offrir du contenu virtuel accessible par les membres depuis leur domicile »

Stephen Tharette et Mark Williamson, rapport Club Intel Tweet

Sur les marchés du monde entier, les clubs qui ont le mieux résisté pendant la pandémie ont su être proactifs, notamment au niveau de leur stratégie numérique. Mais attention, ceux qui attendent sagement que la vie revienne à la normale vont constater que les anciennes règles ne s’appliquent plus. « La fermeture temporaire des clubs de fitness a incité de nombreux opérateurs à adapter leur approche commerciale. Par exemple, offrir du contenu virtuel accessible par les membres depuis leur domicile », notent les cofondateurs de ClubIntel Stephen Tharrett et Mark Williamson dans leur récent rapport. « Cette nouvelle ère pour l’industrie du fitness sera définie par la capacité des opérateurs à repenser leur modèle commercial et leur proposition de valeur. » 

Ayez confiance ! Les opportunités abondent pour ceux qui sont ouverts au nouveau monde et prêts à affronter les défis émergents…

5 1 voter
Évaluation article
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Feedback en ligne
Voir tous les commentaires
Vince
Vince
3 mois il y a

super !