Instructeur de fitness : comment rester positif en ces temps difficiles ?

Instructeur de fitness : comment rester positif en ces temps difficiles ?

Entre le confinement et l’enseignement sous restrictions de distanciation sociale, la pandémie nous rend stressés et anxieux. Mais ne vous inquiétez pas, nous avons des conseils d’instructeurs BODYATTACK™ ultra-positifs et d’instructeurs BODYBALANCE™ super zen pour regarder le côté ensoleillé de la vie.

Table des matières

Vous êtes-vous senti anxieux récemment ? Avez-vous perdu votre sang-froid avec vos enfants ou votre partenaire ? Avez-vous éclaté en sanglots en regardant un film ? Si oui, vous n’êtes pas seul(e) ! Beaucoup d’entre nous vivent un moment d’effondrement pandémique. Ce sentiment d’impuissance et d’incertitude face à l’avenir, associé à la morosité des titres des journaux, peut donner aux plus optimistes d’entre nous l’envie de baisser le rideau et d’accrocher un avis sur la porte : « Fermé pour maintenance. Essayez à nouveau en 2021 ».

La bonne nouvelle, c’est qu’il est parfaitement naturel de se sentir déprimé par moments, et même les superstars comme la directrice des programmes Rachael Newsham ont leurs moments de déprime. Mais, comme le dit Rach, on ne peut pas avoir l’arc-en-ciel sans la pluie : « Les gens ne peuvent pas rester heureux tout le temps, tout comme le soleil ne peut pas briller tous les jours. Si le soleil brillait tous les jours et que la pluie ne tombait jamais, nous ne verrions pas l’herbe fraîche pousser, ni les fleurs fleurir, ni les fruits des arbres pousser. La terre se tarirait, les agriculteurs feraient faillite, les villes seraient en proie à la sécheresse et nous commencerions tous à prier pour la pluie.

"Parfois le soleil brille et parfois il pleut. Je fais de mon mieux pour profiter des hauts et m'épanouir dans les bas, sachant que j'ai besoin des deux pour optimiser mon plein potentiel".

Rachael Newsham

Voici comment garder la tête haute quand les temps sont durs.

Prenez soin de vous

Comme on nous le dit dans tous les briefings sur la sécurité aérienne : si l’avion rencontre des turbulences et que les masques à oxygène tombent, vous devez d’abord vous mettre le masque sur vous-même avant de vous tourner vers les autres. Si vous ne prenez pas soin de vous d’abord, vous ne pourrez peut-être pas aider les autres.

« Mes meilleurs conseils pour prendre soin de moi sont de cuisiner et de pratiquer le yoga« , explique Bram Prima Halim, formateur en équilibre corporel et flux corporel. « Avec la cuisine, vous pouvez surveiller ce que vous mettez dans le corps et vous concentrer sur la bonne alimentation. Surtout lorsque vous donnez de nombreux cours en une semaine, il est vraiment important d’avoir un apport alimentaire suffisant et nutritif. Je fais aussi ma propre pratique de yoga. J’aime commencer par la pratique de la respiration, suivie d’une observation interne de ce que je ressens physiquement et mentalement, que ce soit réparateur ou énergisant, enracinant ou élevant. L’intention est d’écouter son corps« .

L’instructeur de BODYATTACK, Duncan Thomson, est d’accord : « Prenez du temps pour vous, même si ce n’est que 30 minutes sur un appel vidéo à un ami ou à un proche, cela fait toute la différence de les voir et d’entendre leur voix. Prenez également le temps de faire vos exercices et de ressentir l’amour et l’énergie stimulante que vous apporte le BODYATTACK. Ne soyez pas dur avec vous-même. Nous vivons des moments difficiles et inconnus pour nous tous, alors c’est très bien d’avoir des vagues d’émotion qui changent tous les jours ou toutes les semaines ».

Restez en contact avec les autres (même si c’est à travers un écran)

Masques faciaux, confinement, restrictions des rassemblements… La pandémie a fondamentalement changé notre façon d’interagir avec les autres et il peut être facile de se sentir isolé et seul, surtout si vous êtes le type de personne qui se recharge en étant près des autres. Heureusement, nous avons plus d’options que jamais pour rester en contact.

"Nous avons la chance d'être à une époque où il est encore possible de rester en contact", déclare Maigan Fowler, membre de BODYATTACK. "Je ne pouvais pas imaginer que tout cela se produise dans les années qui ont précédé Zoom, le livestreaming, etc. Voir les visages de vos instructeurs préférés pendant les fermetures ou de votre famille et de vos amis à l'étranger est certainement quelque chose qui apporte un peu de joie !

Reena Dulfon, instructrice BODYATTACK, est d’accord : « La connexion avec l’équipe d’instructeurs m’a énormément aidée à rester saine d’esprit et heureuse. Nous nous sommes entraînés ensemble tous les samedis depuis mars, avec FaceTime jusqu’à ce que des groupes plus petits soient autorisés. Je me suis fait beaucoup d’amis proches et je n’y renoncerai pour rien au monde. J’ai également gardé de bons contacts avec plusieurs de mes membres. Tout le monde est déprimé, mais parfois le simple fait d’avoir une chance de se défouler aide. Les défis et les moments difficiles ne durent pas éternellement, je me le rappelle tous les jours ».

Concentrez-vous sur ce que vous avez, pas sur ce que vous avez perdu

La directrice du programme BODYATTACK, Lisa Osborne, est la reine de la positivité et de la gratitude. Ses conseils ? « Ne pensez pas au passé. Vivez dans le présent et faites en sorte qu’il soit le meilleur possible. Chaque jour est un jour dont il faut profiter et tirer le meilleur parti. Soyez reconnaissants et appréciez ce que vous avez. Écrivez-le et dites-le à voix haute !« 

"Je m'efforce d'être reconnaissante pour toutes les bénédictions de la vie. Air pur, soleil, liberté, capacité à penser, capacité à bouger, quelles que soient vos bénédictions. La gratitude engendre le bonheur".

Theresa Fullerton, instructrice BODYBALANCE

Célébrez la joie que vous apportez aux autres

Les instructeurs de cours collectifs de fitness peuvent apporter de la joie et de l’évasion aux autres, ce pouvoir n’est pas à sous-estimer en ces temps troublés. Pendant les jours difficiles, n’oubliez pas la contribution que vous apportez au bonheur des autres.

« Voir le visage de mes membres, leur désir d’être présents, surtout lorsque tant d’entre eux ont peur d’être en lieu public, signifie beaucoup pour moi et me donne un nouvel objectif pour l’enseignement », déclare Clinton Cooper, instructeur BODYATTACK. « Comme pour beaucoup, mes groupes sont très petits, la moyenne est peut-être de 3 ou 4 participants, mais ceux qui y assistent sont plus engagés que jamais !«   

Les raisons d'être joyeux et positif sont simples : nous avons besoin les uns des autres. Nous avons besoin de présence et de face à face. Les raisons pour lesquelles je me présente et que je suis présent à 100 % sont les visages que je vois dans chaque cours. Nos membres peuvent avoir besoin d'une distraction, et nous pouvons leur en fournir une. Ils peuvent avoir besoin de se défouler et de relâcher un peu de tension de leur journée. Ils peuvent avoir besoin d'une heure de face à face avec une personne réelle, et non derrière un écran. Nous pouvons faire cela pour eux".

Kellie McLarty, instructrice de BODYATTACK, ajoute : “Le fait de bouger ensemble, de vivre cette expérience « dans ce groupe » permet à notre enthousiasme et à notre gratitude communes de nous élever un peu plus haut. C’est un moment spécial de notre journée et de notre semaine pour nous connecter, pour bouger, pour célébrer la capacité surprenante et miraculeuse de notre corps. Quoi de plus gai et de plus joyeux qu’une salle remplie de personnes en mouvement heureuses d’être ensemble ?« .

0 0 voter
Évaluation article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Feedback en ligne
Voir tous les commentaires