LE HIIT PEUT-IL VRAIMENT VOUS AIDER À VIVRE PLUS LONGTEMPS ?

LE HIIT PEUT-IL VRAIMENT VOUS AIDER À VIVRE PLUS LONGTEMPS ?

L’entraînement par intervalles à haute intensité (HIIT) est extrême… Ses bénéfices aussi.  Et si pendant la session, vous sentez votre cœur bondir dans la poitrine, pas de panique, ça ne peut que prolonger votre espérance de vie… Une nouvelle étude norvégienne l’affirme.

Table des matières

Vous n’êtes jamais trop vieux pour tirer parti des avantages du HIIT

Une étude norvégienne de grande ampleur intitulée Generation 100 et qui a débuté en 2012 a suivi 1 500 hommes et femmes âgés de 70 à 77 ans. Les participants ont été répartis au hasard en trois groupes. Pendant cinq ans, un groupe a effectué deux entraînements HIIT par semaine, un autre 50 minutes d’entraînement d’intensité modérée deux fois par semaine – avec un instructeur ou seul. Le groupe témoin a été informé des recommandations sanitaires en termes de pratiques sportives, mais n’a pas suivi de programmes d’entraînement particulier.

Après cinq ans de tests réguliers, les chercheurs ont conclu que le groupe « HIIT » avait une qualité de vie et un niveau de forme physique bien meilleur que les deux autres groupes. «  

« L’entraînement à haute intensité a augmenté la condition physique des participants petit à petit avec des palliers la première, la troisième et la cinquième année. Nous savons qu’une meilleure forme physique est étroitement liée à un risque plus faible de décès prématuré, ce qui peut expliquer pourquoi le groupe « HIIT » a le meilleur taux de survie », déclare Stensvold.

Cependant, elle note que cela est également associé à leur forte motivation à s’entraîner et à leur santé relativement bonne. « Ce que nous savons avec certitude, c’est que vous n’êtes jamais trop vieux pour tirer parti des avantages du HIIT. »

Nous savons qu'une meilleure forme physique est étroitement liée à un risque plus faible de décès prématuré, ce qui peut expliquer pourquoi le groupe « HIIT » a le meilleur taux de survie.

Dorthe Stensvold, Professeure au NTNU Tweet

Dose hebdomadaire optimale de HIIT

Combien de séances de HIIT ? Des recherches révolutionnaires mettent en évidence que c’est l’intensité, et non le volume, qui produit les résultats positifs du HIIT et une récupération adéquate entre les séances. «La période de récupération est celle où tous les développements se produisent et une récupération insuffisante peut réduire l’efficacité de votre entraînement», explique le chercheur principal, le Dr Jinger Gottschall.

Trouver le bon mix

Bryce Hastings, responsable de la recherche chez Les Mills, note qu’avec seulement deux entraînements efficaces par semaine, vous pouvez constater des changements significatifs dans votre forme physique et votre composition corporelle, réduire les facteurs de risque de maladies cardiovasculaires et franchir votre niveau idéal de forme physique.

Découvrez le HIIT vu par LES MILLS

Le HIIT cible les graisses viscérales

L’entraînement HIIT est connu pour brûler de grandes quantités de graisse, très rapidement. Mais pas n’importe lesquelles. Des chercheurs chypriotes ont découvert que cet entraînement à haute intensité était capable de détruire la graisse viscérale profonde stockée dans le vente et très néfaste pour l’organisme.

Le HIIT impacte votre sommeil 

Que se passe-t-il si vous devenez accro au HIIT ? Selon le Dr Jinger Gottschall, si votre fréquence cardiaque est poussée à l’extrême trop souvent, il est possible d’atteindre des pics de production de cortisol qui plafonne les effets de l’entraînement. Cela peut également avoir un impact négatif sur la qualité du sommeil, votre humeur et votre niveau d’énergie. « Le secret est de s’en tenir à la dose HIIT recommandée pour maintenir la juste dose d’énergie. »

0 0 voter
Évaluation article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Feedback en ligne
Voir tous les commentaires