La noix aurait un impact neuro-cognitif sur une zone du cerveau impliquée dans la régulation de la faim

La noix aurait un impact neuro-cognitif sur une zone du cerveau impliquée dans la régulation de la faim

Les noix apportent un sentiment de satiété, on le savait déjà. Des chercheurs de l’Université de la Harvard Medical School ayant réalisé une étude sur 10 volontaires atteints d’obésité ont établi que les noix seraient même capable d’inhiber la sensation de faim en augmentant l’activité cérébrale d’une région du cerveau impliquée dans le contrôle de la satiété.

 

Durant une première session de 5 jours, les participants ont consommé quotidiennement des smoothies contenant 48 grammes de noix (environ 5 à 8 noix) correspondant à l’apport recommandé par les directives de l’Association Américaine du Diabète (ADA). Durant leur second séjour au centre de recherche, ils ont consommé des smoothies « placebo », sans noix mais nutritionnellement comparables et suffisamment aromatisés pour avoir strictement le même goût que les smoothies aux noix.

 

En fin d’étude, les participants ont rapporté avoir eu moins faim durant la semaine « smoothies aux noix » que pendant la semaine « smoothies placebo ». Au 5ème jour de l’expérimentation, les participants ont subi des tests d’imagerie par résonance magnétique. Les chercheurs ont pu y observer l’impact neuro-cognitif sur le cerveau du fruit à coque. En effet, lorsqu’ils présentaient aux participants des images d’aliments très appétissants après la semaine « smoothies aux noix », l’IRM révélait une activité cérébrale augmentée par rapport à l’activité cérébrale observée après la semaine « smoothie placebo ». Cette activité était en connexion avec une moins grande sensation de faim et une plus grande satiété, agissant sur une région du cerveau, l’insula, impliquée dans le contrôle cognitif, notamment de la faim.

 

Des études complémentaires sont en cours pour tester d’autres molécules, telles que les hormones naturelles. Les chercheurs espèrent ainsi révéler leur impact éventuel sur les centres cérébraux du contrôle de l’appétit. Un espoir pour la médecine d’enrayer l’épidémie d’obésité qui parcourt le monde de manière alarmante…

0 0 voter
Évaluation article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Feedback en ligne
Voir tous les commentaires