Orange Bleue ouvre une salle de fitness dans un ancien lieu de culte, les débuts sont mouvementés

Orange Bleue ouvre une salle de fitness dans un ancien lieu de culte, les débuts sont mouvementés

Thierry Marquer, fondateur des clubs de remise en forme L’Orange Bleue, ouvre une salle accueillant un nouveau concept « Mon coach Burning » dans une ancienne chapelle à Rennes. Slogan du nouveau lieu : « Bientôt ici, envoyez vos calories brûler en enfer… », la formule fait parler d’elle et tant mieux, c’était le but recherché !

 

Dans un précédent article déjà, on évoquait comment aux Etats-Unis, certaines paroisses installaient des équipements de fitness dans leur nef pour inciter les fidèles à se dépenser. A Rennes, l’affaire est différente. Le club de 430 m² présente la particularité de se situer dans la chapelle de l’ancien couvent des Clarisses, en plein centre de Rennes. Le lieu de culte inoccupé depuis plusieurs années a été racheté par ce chef d’entreprise aux 335 clubs qui est tombé sous le charme de l’édifice. Son nouveau concept « Mon coach burning » s’adresse à un public averti avec des objectifs bien définis, s’opposant au sport-loisir vendu aux clients de l’Orange Bleue. Des cours collectifs sur machines, du circuit training qui vont réveiller ces lieux silencieux depuis trop longtemps…

 

 « Bientôt ici, envoyez vos calories brûler en enfer… »

 

Sur les murs de l’ancienne chapelle, une phrase qui choque : « Bientôt ici, envoyez vos calories brûler en enfer… ». Le slogan a en effet le mérite de faire réagir les paroissiens qui expriment leur désarroi sur les réseaux sociaux. En tête de liste, l’abbé Nicolas Guillou qui a néanmoins tenu à modérer ses propos. C’est à Ouest France qu’il s’est confié : «  Je n’ai rien contre L’Orange bleue qui développe ses activités, et c’est tant mieux. Bien sûr, j’aurais aimé que l’on trouve une autre destination, peut-être plus culturelle, à ce lieu, mais la chapelle a été vendue il y a des années et c’est le propriétaire qui décide. » Concernant le slogan, il est moins enthousiaste. « Une formule marketing est faite pour interpeller bien sûr, mais là, le slogan associe clairement l’Église et l’enfer. C’est une offense à l’histoire même de ce lieu, où des générations de religieuses et de croyants ont prié, au contraire, pour l’espérance d’une vie meilleure. »

 

Thierry Marquer, le patron de L’Orange bleue, s’en défend. « C’est du second degré. Nous avons voulu justement un slogan un peu provocateur. Nous respectons ce lieu et nous avons d’ailleurs adapté le concept de salle fitness à la chapelle et non l’inverse. »

 

 

Salles voûtées, carreaux de ciment, lourdes portes, peintures murales, un style à part qui donnera de l’entrain aux nouveaux adhérents. Ou pas. Les vitraux et fresques ont été conservés, Thierry Marquer précise que le nom de l’enseigne ne sera pas installé sur les murs de La Chapelle. Un peu de pudeur tout de même dans ce monde de brutes.

 

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Feedback en ligne
Voir tous les commentaires