Pour construire le monde de demain, transformez votre assiette !

Pour construire le monde de demain, transformez votre assiette !

Comment l’action individuelle peut faire la différence en ces temps de crise climatique ? Réponse avec Ronnie Cummins, militant écologiste de longue date et fondateur de l’Organic Consumers Association. Il en est convaincu : Notre nourriture est liée au destin de la planète !

 

« Il y a une dizaine d’années, la crise climatique a vraiment commencé à m’inquiéter. En me penchant activement sur la question, j’ai compris que l’alimentation, l’agriculture bio et le commerce équitable faisaient grandement partie de la solution. J’en étais convaincu : il fallait changer le fonctionnement de notre système alimentaire et agricole et faire comprendre aux consommateurs l’importance de choisir des aliments biologiques qui soient aussi « régénératifs ».

C’est l’objet de mon dernier livre : Comment ralentir ou inverser le phénomène du réchauffement climatique, grâce à notre système alimentaire et agricole.

 

Restons positifs 

Il faut commencer par lutter contre cette pensée désespérée qui prétend que tout est fini, qu’il n’y a plus rien à faire. C’est faux, au contraire, il faut garder de l’énergie et de l’enthousiasme car tout reste à construire ! Et il y a des solutions. Nous pouvons non seulement ralentir le réchauffement climatique, mais aussi inverser puis stabiliser le climat. 

Comment réduire nos émissions d’énergies fossiles de 50% au cours des dix prochaines années ? 

En optant pour une photosynthèse à l’ancienne. 

Comment diminuer le dioxyde de carbone dans l’atmosphère et le rendre à la terre ?   

En régénérant le sol et les forêts. 

 

Mais pour cela, il est important que les agriculteurs, et pas seulement les consommateurs, adhèrent à ces changements.

 

Nous avons mis en place une coalition au cours des six derniers mois avec le mouvement Sunrise, et le mouvement des jeunes pour le climat, Farmers and Ranchers for a Green New Deal. Au début, c’était difficile de convaincre la population de nous rejoindre, car l’Amérique rurale est conservatrice. Mais aujourd’hui, les gens prennent conscience que ce mouvement pour l’agriculture biologique est une solution à la crise climatique. Nous devons prendre le contrôle de notre alimentation et être en accord avec le territoire dans lequel nous vivons. Les problèmes radicaux exigent des solutions radicales, mais “radical” ne signifie pas impossible.

 

Parallèlement au défi politique, il y a le défi scientifique.Un courant très fort prétend que les technologies alimentaires mises au point en laboratoire pourraient être une réponse possible. Pourquoi pas ? Mais en observant les travaux sur la génétique au cours des trois dernières décennies, on constate qu’ il n’y a eu aucune contribution majeure à la santé humaine. 

Partout dans le monde, les consciences s’élèvent et beaucoup de gens sont dégoûtés par notre système d’élevage industriel et la cruauté institutionnalisée envers les animaux. Cela est dû en partie à une surconsommation ds protéines animales qui amènent à une recrudescence de maladies chroniques. La solution ? Se débarrasser du système de fermes industrielles industrialisées. Manger de la viande, ok, mais autrement…

 

“Manger est un acte agricole” Wendell Berry – écrivain spécialisé dans l’alimentation et l’agriculture 

 

Les sondages montrent que la majorité des gens savent très bien que le bio est meilleur pour leur santé que les aliments industriels chimiques. Et la majorité des consommateurs assurent acheter occasionnellement ou fréquemment des aliments biologiques. Mais le facteur qui bloque un mouvement de grande ampleur est économique. C’est un fait, la nourriture industrielle est bon marché.  

C’est donc tout un système qui est à revoir : offrir aux gens un salaire minimum raisonnable, des emplois en accord avec l’environnement, promouvoir l’écologie en l’intégrant aux programmes d’éducation nationale, amener les entreprises à cesser de délocaliser leurs responsabilités fiscales, etc. Si les gens avaient un peu plus d’argent dans leurs portefeuilles, leurs paniers de supermarché contiendraient beaucoup plus d’aliments sains et de viande nourrie à l’herbe.

 

Mais faites le bon choix et gardez en tête que chaque fois que vous vous asseyez à une table pour manger, vous votez pour tel ou tel type d’agriculture. Si réellement, vous percevez les aliments biologiques comme trop chers, demandez-vous à quel montant s’élèvent vos frais médicaux, quel est le prix de la destruction de l’environnement et du climat ? Vous vous rendrez vite compte que le meilleur investissement que vous puissiez faire est d’opter pour une alimentation saine.

 

Dans les années 1950, une famille moyenne aux Etats-Unis consacraient 29% de son budget à l’alimentation et les gens ne se plaignaient pas du prix de la nourriture. Aujourd’hui, ce chiffre est tombé à 11%, dont la moitié est dépensée au restaurant. C’est cette manière de consommer du mauvais et du pas cher qui détruit notre santé. Bien sûr, la nourriture doit être abordable pour tous et cela se décidera au niveau des politiques publiques.

 

Et demain ? 

Nous allons assister à la poursuite des protestations des jeunes du monde entier. Des mouvements comme le Sunrise Movement, Extinction Rebellion, For the Future, tous menés par des jeunes du monde entier vont se poursuivre. 

Les médias vont devoir arrêter d’effrayer les foules avec des informations toujours plus négatives, en mettant en valeur ce qui est positif. Parlons des solutions, car il y en a. Par exemple : la majorité des voitures vendues en Norvège l’année dernière étaient électriques, dans certains pays d’Europe, il est interdit de construire une nouvelle maison, sauf si elle est neutre en carbone, de plus en plus d’agriculteurs combinent les meilleures pratiques traditionnelles avec des techniques de pointe… Soutenons les belles initiatives !

 

Mais n’oubliez pas : nous devons avant tout renforcer notre santé mentale et physique. Parce que si vous êtes fatigué et en mauvaise santé et que vous passez dix heures par jour à regarder des écrans d’ordinateur ou des smartphones, il est peu probable que vous participiez fortement à ce mouvement régénérateur….

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Feedback en ligne
Voir tous les commentaires