Pour être au top sur les pistes !

Pour être au top sur les pistes !

Adeptes des sports d’hiver, attention ! Bol d’air pur peut aussi rimer avec grosse fracture. Très prisés durant la période hivernale, les séjours au ski sont pourtant une épreuve pour votre corps. Ski alpin, snowboard ou encore ski de fond demandent un effort physique considérable et sont souvent causes de traumatismes physiques. Parce que le sport d’hiver est un plaisir qui peut très vite s’avérer dangereux si l’on est mal préparé, le réseau des salles de sport KEEP COOL accompagne ses adhérents dans cette démarche sportive grâce à une méthode ludique, motivante et efficace qui évitent les mauvaises chutes et anticipent les courbatures.

 

 

ON PREPARE SES MUSCLES 3 SEMAINES AVANT LE DÉPART

Lionel Lacolas, responsable des animations et coach Keep Cool, est formel, il est très dangereux d’arriver sur les pistes à froid. Comme n’importe quel athlète qui s’apprête à vivre une semaine intense, il faut se préparer. « Si vous pratiquez déjà un sport, cette préparation est aisée, il faudra se concentrer essentiellement sur les membres inférieurs, les abdominaux et le travail d’équilibre. En revanche, si vous n’effectuez pas de sport habituellement, en plus de la préparation musculaire, il est nécessaire de renforcer sa condition physique pour améliorer son endurance. Course à pieds, élliptique, cours collectifs sont les pratiques les plus conseillées par Lionel Lacolas, Responsable des Animations et Coach Keep Cool. Pendant cette phase d’anticipation, le coach conseille aussi des exercices d’étirement quotidiens des membres inférieurs et du dos, essentiels, même en amont.

 

  • On s’échauffe

« Avant chaque séance de glisse, et comme le fait n’importe quel sportif avant un match, prenez 10 minutes pour vous échauffer. L’objectif est de réveiller progressivement chaque muscle et articulation et de les préparer à l’effort. Sautillez sur place, échauffez vos poignets, vos chevilles, en position assise sans chaise, le dos au mur, les genoux à 90° ; tenez le plus longtemps possible puis répétez plusieurs fois et effectuez quelques mouvements de stretching. »

 

  • On reste vigilent

« Statistiquement, c’est au cours du troisième jour de son séjour aux sports d’hiver, que les blessures sont les plus nombreuses. En cause, la fatigue physique et les courbatures dues aux journées sur les pistes, mais aussi le contrecoup des deux premières nuits passées loin du domicile et souvent agitées. Soyez donc particulièrement vigilant ce jour-là et n’hésitez pas à vous accorder un break en lézardant sur une terrasse. »

 

  • On s’étire

« Parce qu’un beau muscle se travaille aussi en longueur et en douceur… N’oubliez pas de vous étirer après votre séance. Même 10 minutes, votre corps vous remerciera. »

 

Et après l’effort, le réconfort !

Pratiqué après le sport, le sauna permet au corps de se détendre. La vapeur chaude du sauna dilate les pores de la peau permettant aux toxines de s’évacuer. Mais le véritable bienfait du sauna après une séance de sport c’est sa chaleur, qui permet de réduire les douleurs musculaires apparues après l’effort. Une séance de sauna pratiquée après le sport procurera une excellente récupération musculaire.

L’hiver dernier, sur les 8 millions de pratiquants de sports d’hiver en France, 150 000 blessés ont été pris en charge par les Médecins de Montagne (dont 1/3 amenés par les services des pistes).

 

Les diagnostics les plus fréquents :

  • Entorses du genou dont rupture du Ligament Croisé Antérieur (LCA) : 29% (poursuite de la hausse depuis 2010).
  • Lésions Tête et Tronc sauf Traumatisme Crânien (TC) : 16%.
  • Traumatismes crâniens : 2.8%
  • Lésions de l’épaule : 14.5%.

 

Accidentologie du Ski alpin :

  • La fracture de la jambe et cheville : ce diagnostic est multiplié par 3 pour les enfants et par 5 pour les enfants débutants.
  • L’entorse du genou : pathologie la plus fréquente en ski alpin, elle représente 1/3 des diagnostics, dont la moitié de ruptures du Ligament Croisé Antérieur (LCA).
  • La rupture du Ligament Croisé Antérieur (LCA) : une des formes les plus graves de l’entorse du genou, en augmentation depuis 5 ans. Les adultes, et particulièrement les femmes, sont sujets à cette entorse du genou.

 

Accidentologie du Snowboard :

  • La fracture du poignet : plus du quart des blessures en snowboard, ce diagnostic touche essentiellement les enfants et adolescents (50% des diagnostics des moins de 16 ans). Le risque augmente également pour les débutants.

 

Autres sports :

  • La luge, même si le nombre de pratiquants est insignifiant, constitue un risque d’accident grave persistant.

 

0 0 voter
Évaluation article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Feedback en ligne
Voir tous les commentaires