Pour évaluer votre forme physique, mesurez votre taille !

Pour évaluer votre forme physique, mesurez votre taille !

L’IMC, ou indice de masse corporelle, ne suffit plus à évaluer les risques sur la santé. Mieux vaut se fier à la mesure du tour de taille, elle cache peut-être un surplus de graisse viscérale, extrêmement nocive pour la santé.

Si vous avez déjà essayé des vêtements vintage – datant des années 1970 ou même avant – vous avez dû remarquer qu’à l’époque, les gabarits étaient plus petits. Les hommes et les femmes avaient en effet, en moyenne, des épaules et une taille plus étroites. Depuis lors, les mesures des vêtements ont grimpé à la hausse ; une taille vintage 42 ressemble plutôt aujourd’hui à une taille 38…

Si nous sommes devenus plus grands et plus forts, c’est principalement parce que nous mangeons plus et surtout, mieux.  Mais au cours des 50 dernières années – du moins dans les pays occidentaux – nous avons peu à peu basculé dans la « sur-nutrition ». Nous ingurgitons plus de calories qu’il n’en faut. Et nous sommes donc devenus non seulement plus grands, mais aussi plus gros…

Les mesures de taille sont plus parlantes que l'IMC

Les scientifiques savent depuis longtemps que le tour de taille d’une personne est un indicateur de son état de santé. Ils pensaient jusqu’alors qu’un tour de taille élevé était uniquement lié à un problème d’obésité mais plus récemment, les chercheurs ont découvert qu’une personne avec un poids normal (indice de masse corporelle ou IMC < 25 kg/m2 et, en tout cas, < 30 kg/m2), avec un tour de taille supérieur à la moyenne pouvaient présenter des caractéristiques métaboliques associées habituellement à l’obésité, comme l’hypertension artérielle, le diabète de type 2 et des maladies cardiaques et accidents cérébro-vasculaires.

On peut donc être une personne de poids normal « métaboliquement obèse » et inversement une personne obèse « métaboliquement saine ».

Un groupe international d’experts demande d’ailleurs que la mesure de la taille soit incluse dans les contrôles médicaux de routine et que des seuils de mesure soient définis pour les personnes de tous poids. Cela pour permettre aux médecins d’évaluer précisément l’état de santé de leurs patients. Dans un rapport récent, la Société internationale de l’athérosclérose (IAS) et le groupe de recherche sur le risque cardiométabolique (ICCR) lié à l’obésité viscérale, disent que la mesure du tour de taille est bien plus pertinente que l’indice de masse corporelle (IMC), considéré  seul.

Calculez votre IMC en utilisant la formule : poids en kg/taille² en m.

Il existe des calculateurs en ligne simples pour vous faciliter la tâche. Après avoir mesuré votre tour de taille, comparez-le aux directives ISA. S’il est inférieur à la moitié de votre taille, tout va bien. Mais soyez honnête et ne rentrez pas votre ventre ! Et faites une moyenne de mesures prises à quelques jours d’intervalles.

Quels types d'entraînement pour réduire la graisse viscérale ?

L’IAS indique que « de nombreuses études épidémiologiques et ECR ont démontré que des exercices de haute intensité pouvaient aider à réduire le tour de taille associés ou non à un changement de régime alimentaire. » Des recherches ont pu prouver que l’entraînement par intervalles à haute intensité (HIIT) était capable de réduire la graisse viscérale mieux que les entraînements standards. L’entraînement en force est également efficace. En augmentant la masse musculaire, on brûle des graisses plus efficacement, même quelques heures après la fin de l’entraînement.

Concernant la nutrition, il n’y aurait pas d’aliments magiques. Mais la suppression des aliments ultra-transformés contribuerait grandement à réduire la graisse corporelle globale et, par extension, les substances dangereuses qui se cachent autour des organes. Donc exit les aliments et les boissons sucrés, les glucides blancs raffinés, les collations grasses et salées. À remplacer par des aliments entiers et frais.

Si vous voulez réduire de quelques centimètres votre tour de taille, la recherche montre que LES MILLS GRIT ™ est l’une des manières les plus rapides d’y parvenir.  Le Dr Jinger Gottschall qui participe à l’élaboration des programmes LES MILLS, atteste que ce programme de haute intensité peut avoir un impact énorme sur la forme physique et notamment la composition corporelle des adultes en forme et actifs.

4 1 voter
Évaluation article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Feedback en ligne
Voir tous les commentaires