Nutri-Score, un nouvel étiquetage pour limiter l’obésité

Nutri-Score, un nouvel étiquetage pour limiter l’obésité

Le gouvernement a signé mardi 31 octobre l’arrêté d’application de Nutri-Score, nouveau système d’étiquetage des aliments. Missions du dispositif : informer les consommateurs de la qualité nutritionnelle des produits alimentaires transformés et des boissons non alcoolisées. Ce repère graphique coloré à l’adresse de la population, est sensé inciter les industriels à améliorer la qualité de leurs produits, mais sa limite est de taille : l’information communiquée par les fabricants et les distributeurs, est facultative.

 

Conçu par Santé Publique France, ce code cinq couleurs, du vert foncé (A) à l’orange foncé (E) prend en compte, pour 100 grammes de produit, sa teneur en nutriments et en aliments considérés comme pour la santé (fibres, protéines, fruits, légumes), et à l’inverse, ceux qui sont à limiter (sucre, sel, acides gras saturés). Nutri-Score répond à trois objectifs « renseigner le consommateur sur la qualité globale des aliments, inciter les industriels à améliorer la qualité de leurs aliments, en les reformulant, et faciliter le conseil nutritionnel pour les cadres de santé », a expliqué Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, lors d’une conférence de presse.

 

L’industrie agro-alimentaire a combattu avec rage contre cet étiquetage qui en dissuadera plus d’un… Si Auchan, Intermarché, Danone, Mc Cain, Leclerc et Fleury-Michon se sont pourtant engagés à adopter Nutri-score, d’autres grandes marques comme Coca-Cola, Mars, Mondelez, Nestlé, PepsiCo et Unilever ont annoncé au premier trimestre 2017, leur intention d’utiliser leur propre système d’étiquetage, le Nutri-couleurs, des références complexes qui vise à brouiller les pistes. « L’émulation naturelle entre les marques aboutira à ce que ce logo soit promu et choisi par les industriels », assure Agnès Buzyn estimant qu’existe également un « vecteur de pression par le consommateur ».

Florence Bonnardel

Rédactrice, L’humain me nourrit, chaque jour. J’aime recueillir les témoignages, inventer des histoires et trouver la poésie partout où elle se cache. D’un optimisme interminable, je laisse la vie me surprendre avec son lot de nouveaux défis. Mon rêve : faire le tour du monde à vélo… En attendant, j’enchaîne les cours de SPRINT !
0 0 votes
Évaluation article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Feedback en ligne
Voir tous les commentaires