Alimentation : les excès occasionnels vous sont permis !

Alimentation : les excès occasionnels vous sont permis !

Vous avez abusé des plats à emporter ? Pas de panique ! Une nouvelle étude a comparé les effets sur l’organisme d’une alimentation normale (rassasié, pas plus) et d’une alimentation excessive (incapable d’avaler une bouchée de plus). Lisez les résultats, c’est bluffant !

La pizza n'est pas votre ennemie

Les chercheurs ont constaté que notre métabolisme est tout à fait capable de faire face à une surconsommation… si elle reste exceptionnelle ! Ils ont testé le menu « pizza à volonté » sur des hommes en bonne santé âgés de 22 à 37 ans consommant en moyenne plus de 3000 calories de pizza par repas, certains participants ayant réussi à engoutir 2,5 pizzas chacun ! Même si cet apport calorique est bien supérieur à celui recommandé au quotidien, le nombre de nutriments dans le sang du participant est resté dans une proportion normale. Moralité, si une personne en bonne santé abuse occasionnellement de la « junk food », il ne s’expose pas à des conséquences négatives immédiates. «Le corps se débrouille remarquablement bien lorsqu’il est confronté à un excès calorique massif et soudain», explique le directeur de recherche Aaron Hengist. «Même en mangeant deux fois plus, les gens en bonne santé pourront gérer efficacement un gros surplus d’énergie.»

Les chercheurs notent que le terme occasionnel est essentiel, reconnaissant qu’une surconsommation alimentaire prolongée est directement associée à l’obésité, au diabète de type II et aux maladies cardiovasculaires. Pas d’emballement donc…

5 1 voter
Évaluation article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Feedback en ligne
Voir tous les commentaires