Le sport pour lutter contre l’apnée du sommeil

Le sport pour lutter contre l’apnée du sommeil

Pour limiter les risques d’apnée du sommeil, des chercheurs australiens de l’université d’Adélaïde conseillent de cumuler chaque jour au moins  8 minutes d’activité physique intensive et 20 minutes de marche. Leurs résultats ont été publiés dans le Journal of Clinical Sleep Medicine.

 

La sédentarité, un facteur aggravant des troubles du sommeil

 

Les chercheurs ont interrogé via un questionnaire en ligne 155 000 adultes, vivant dans l’Ontario au Canada sur leurs habitudes et leur mode de vie, leurs antécédents médicaux et la qualité de leur sommeil. 6,9% des participants dont la moyenne d’âge était de 46 ans ont confié avoir été informés par leur médecin qu’ils souffraient d’apnée du sommeil ou pauses respiratoires momentanées au cours du sommeil. En analysant leurs réponses au questionnaire, il s’est avéré qu’ils avaient tous en commun  de passer chaque semaine, en moyenne, 4,4 heures assises en plus que les autres participants. La sédentarité serait donc un facteur à risque.

Nos résultats mettent en évidence l’importance de l’activité physique comme mesure préventive de l’apnée du sommeil, se félicite Lyle Palmer, auteur principal de l’étude et professeur d’épidémiologie génétique à l’Université d’Adélaïde.

 

Dans l’étude, les chercheurs ont estimé la part d’activité physique nécessaire pour réduire les risques d’apnée du sommeil. Ils ont suggéré qu’augmenter modestement l’activité physique est associé à une réduction de 10% de risque de développer une apnée du sommeil. Une activité physique intense, doublée d’une vingtaine de minutes de marche, suffiraient à limiter les risques de troubles du sommeil. Cette découverte permet d’envisager un traitement naturel pour une maladie qui continue de progresser.

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Feedback en ligne
Voir tous les commentaires